Procès Kitty Van Nieuwenhuysen: les trois accusés sont coupables

La présidente de la cour d'assises Karin Gérard.
2 images
La présidente de la cour d'assises Karin Gérard. - © BELGA JULIEN WARNAND

Noureddine Cheikhni, Galip Kurum et Hassan Iasir ont été reconnus coupables du meurtre de la jeune policière Kitty Van Nieuwenhuysen en décembre 2007 à Lot. Ce mardi, on passera aux requêtes et aux plaidoiries sur les peines, qui peuvent aller jusqu'à la perpétuité.

Les trois hommes ont été reconnus coupables de tentative de vol sur une camionnette à Lot, le 4 décembre 2007, vers 3h du matin, avec toutes les circonstances aggravantes, en ce compris, les violences commises à l'égard de la victime du homejacking Ismaïl Sacoor, la tentative de meurtre sur l'inspecteur Peter Van Stalle et le meurtre de l'inspectrice Kitty Van Nieuwenhuysen.

Ils ont aussi été reconnus coupables du vol de la voiture Volvo commis dans un garage de Thuin le 15 novembre 2007. Il s'agissait du véhicule abandonné à Lot par les auteurs et dans lequel les ADN des accusés avaient été relevés.

Noureddine Cheikhni a été également reconnu coupable du home-jacking commis à Roux, le 7 novembre 2007, fait pour lequel il était en aveu. Galip Kurum et Hassan Iasir ont été, eux, acquittés pour ce fait.

Retour sur les faits

Dans la nuit du 3 au 4 décembre 2007, un combi de police est pris sous le feu nourri d'armes automatiques de trois hommes d'une trentaine d'années qui viennent de commettre un homejacking. Dans la fusillade, le collègue de Kitty Van Nieuwenhuysen prend deux balles. Sérieusement blessé, il survit. Touchée à la tête, la jeune recrue policière de 23 ans, qui n'affiche qu'un mois de service, n'en réchappe pas. 

Les malfrats prennent la fuite. Multirécidivistes, ils seront arrêtés à Charleroi, un mois et demi plus tard, sur indication d'un informateur. Ils seront inculpés ils nient toute implication dans cette affaire. Une erreur de procédure à la prison de Forest a failli permettre la libération d'un des trois prévenus. Des irrégularités dans le traitement des données ADN ont été avancées par les avocats de la défense.

Mais finalement, trois ans et demi après les faits, les trois inculpés ont été jugés par la cour d'assises de Bruxelles qui les a reconnus coupables. Suite à l'arrêt Taxquet la nouvelle procédure prévoit que le jury de cour d'Assises motive sa décision, ce qu'il a fait ce lundi : il devait répondre à près de 300 questions au total.

Trois motivations principales ont guidé les douze membres du jury : les analyses ADN des empreintes génétiques des suspects dans le coffre de la voiture volée à Lot, la soudaine absence de trafic GSM entre les trois accusés au moment des faits, après de nombreux appels entre eux, et enfin la subite disparition dans la nature des suspects après les évènements.

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK