Privatisation, droit de grève... la CGSP cheminots bruxelloise attaque le CEO d'Infrabel

Privatisation, droit de grève... la CGSP cheminots bruxelloise attaque le CEO d'Infrabel
Privatisation, droit de grève... la CGSP cheminots bruxelloise attaque le CEO d'Infrabel - © THIERRY ROGE - BELGA

La CGSP a lancé un appel à la grève ce mardi 10 octobre. Diverses actions sont entreprises dans le pays et les transports en commun sont particulièrement perturbés ce matin. Lors d'une action "symbolique et théâtrale", la CGSP cheminots bruxelloise a adressé une citation en référé à Luc Lallemand, CEO d'Infrabel.

Le syndicat dénonce notamment la politique de restrictions budgétaires qui touche les chemins de fer. "Cette politique empêche la réalisation d'un véritable service public de train de qualité accessible à tous", estime la CGSP.

Parmi les autres reproches adressés à la direction d'Infrabel : le retard pris dans les travaux du RER et la suppression de 4000 équivalents temps-plein dans les chemins de fer depuis 2014.

La CGSP ajoute que le gestionnaire de l'infrastructure du réseau ferroviaire a "contribué à la privatisation en faisant de plus en plus appel à la sous-traitance". 

Enfin, le syndicat s'indigne des attaques au droit de grève. Selon lui, Infrabel a "collaboré à la mise en place du service minimum".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK