Prisons : vaccination rapide des gardiens et des détenus de plus de 65 ans

Après les multiples cas de contaminations observés dans les prisons, la conférence interministérielle Santé (Gouvernement fédéral et entités fédérées) qui portait plus globalement sur la vaccination dans les collectivités, hors centres de soins, a décidé d’entamer la vaccination du personnel pénitentiaire et des détenus de plus de 65 ans, via les équipes médicales internes.

Une campagne de vaccination en deux phases

Cela concerne dans un premier temps les gardiens et une partie limitée des détenus, à savoir ceux de plus de 65 ans ou présentant des comorbidités. Ce processus de vaccination est intégré dans la phase 1b en cours. Pour les autres prisonniers, il faudra attendre la phase 2, quand la vaccination sera étendue à l’ensemble de la population.

Le ministre de la Justice a demandé la priorité pour les prisons

"Au cours des première et deuxième vagues, la situation dans les prisons est restée relativement sous contrôle. Avec la troisième vague, de nombreux foyers apparaissent. La santé du personnel est en jeu, il est dès lors temps que nous vaccinions" (Belga), avait expliqué la semaine dernière le ministre de la Justice Van Quickenborne (Open Vld). Des foyers de contamination se sont déjà déclarés dans plusieurs prisons, entre autres celles de Namur, Termonde et Hasselt. Cette situation a mené au confinement de plusieurs ailes de ces établissements voire à un confinement total. Jeudi dernier, un gardien de Gand est par ailleurs décédé de la covid-19. Pour le ministre la vaccination du personnel s'impose donc le plus vite possible.
 

Vaccination en prison: JT 19/04/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK