Prisons: Koen Geens espère "mettre fin au conflit social à court terme"

Aux yeux des syndicats, le ministre Geens n'a pas respecté ses promesses faites en mai 2016 après un vaste mouvement des grève des gardiens.
Aux yeux des syndicats, le ministre Geens n'a pas respecté ses promesses faites en mai 2016 après un vaste mouvement des grève des gardiens. - © ERIC LALMAND - BELGA

Le ministre de la Justice, Koen Geens (CD&V), a présenté ce mercredi aux syndicats des gardiens de prison un plan d'actions pour cette année et l'année prochaine grâce auquel il espère pouvoir répondre à leurs doléances. La réunion s'est déroulée dans une ambiance "constructive", selon le ministre.

"J'ose espérer que nous pourrons mettre fin au conflit social à court terme", a précisé le ministre en commission de la Justice de la Chambre, en réponse à une question d'Annick Lambrecht (sp.a).

Les syndicats du personnel pénitentiaire ont entamé lundi une série d'actions pour protester contre le manque d'effectifs. Pour le moment, les agents commencent leur service deux heures plus tard que prévu. Une grève de 24 heures pourrait avoir lieu ce vendredi avant une grève de 48 heures.

Trop peu de recrutements

Les syndicats dénoncent une politique de recrutement insuffisante, des sous-effectifs chroniques, la surpopulation carcérale et des problèmes dans les promotions et les mutations. À leurs yeux, le ministre n'a pas respecté ses promesses faites en mai 2016 après un vaste mouvement des grève des gardiens. Il était alors question de remplir le cadre à concurrence de 7075 équivalents temps plein.

Depuis lors, 851 recrutements ont eu lieu ou sont en voie de finalisation.

"Malgré le fait que 12.000 candidats ont été screenés, seulement 750 personnes sont entrées en fonction en tant que gardien pénitentiaire. Au cours de la même période (de juin 2016 à fin 2017), 600 personnes ont quitté leur fonction", a expliqué Koen Geens.

"Les règles budgétaires complexes ont aussi provoqué récemment un certain retard", a-t-il ajouté.

Le début de la grogne (reportage du JT du 29/01) :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK