Prisons: "Indigne d'un État démocratique" estime Evelyne Huytebroeck

Prisons: "Indigne d'un État démocratique" estime Evelyne Huytebroeck
Prisons: "Indigne d'un État démocratique" estime Evelyne Huytebroeck - © Tous droits réservés

La ministre de l'Aide aux détenus en Fédération Wallonie-Bruxelles, Evelyne Huytebroeck, également ministre bruxelloise de l'Aide aux justiciables, a dénoncé mardi la situation "indigne d'un État démocratique" des prisons en Belgique, au lendemain de la publication d'un rapport accablant de l'Observatoire international des prisons.

"Il est fondamental que le gouvernement fédéral prenne enfin les choses en main pour apporter un peu d'humanité dans nos prisons. Sans quoi, il est impossible de travailler à la réinsertion future des détenus, à leur sortie de prison", a affirmé la ministre Ecolo dans un communiqué.

Les pistes qu'elle propose pour désengorger les prisons passent par le respect du prescrit de la loi sur la détention préventive. "Pas moins de 40% de la population pénitentiaire est en détention préventive. La condition 'd'absolue nécessité' est pourtant requise par la loi du 20 juillet 1990 pour recourir à cette mesure. Force est de constater qu'un recours abusif à la détention préventive est manifeste", souligne la ministre.

Privilégier les peines alternatives et empêcher l'incarcération de plusieurs catégories de personnes (malades mentaux, handicapés mentaux, toxicomanes, prostitué(e)s, etc) permettrait aussi selon elle d'améliorer la situation.

Pour Evelyne Huytebroeck, la création de nouvelles prisons prévue dans le Master Plan de la ministre de la Justice Annemie Turtelboom (Open Vld) ne permettra pas d'endiguer la surpopulation carcérale. "Une fois sorties de terre, celles-ci seront aussitôt remplies".

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK