Prisons: A. Turtelboom se défend de tout "mépris" à l'égard des gardiens

Prisons: Annemie Turtelboom se défend de tout "mépris" à l'égard des gardiens
2 images
Prisons: Annemie Turtelboom se défend de tout "mépris" à l'égard des gardiens - © RTBF

De retour du Maroc, la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld), était l'invitée de "L'indiscret" ce dimanche. Elle s'est défendue de tout "mépris" à l'égard du personnel pénitentiaire dont elle rencontrera les représentants ce lundi. Elle a également confirmé sa proposition d'installer des détecteurs de métaux afin de scanner les détenus après la promenade. 800 000 euros sont d'ores et déjà prévus pour concrétiser cette mesure.

Alors qu'elle se trouvait au Maroc durant les deux évasions de vendredi dernier et les mouvements de grèves qui ont suivi, la ministre de la Justice est accusée par certains représentants syndicaux des gardiens de prison de se montrer méprisante à leur égard.

"Les agents en ont assez d'être niés par la ministre qui n'est jamais venue à la rencontre des agents", avait notamment tonné Serge Deprez, un permanent CSC.

Face à ces reproches, la ministre s'est défendue ce dimanche sur le plateau de "L'indiscret". "Un ancien directeur de prison travaille dans mon cabinet qui suit vraiment bien les dossiers", a-t-elle tenu à rappeler face à Thomas Gadisseux. Annemie Turtelboom a également affirmé avoir de nombreux contacts avec des intermédiaires afin de s'enquérir de la situation des établissement pénitentiaires.

Le passage au service minimum, une démarche "appréciée" par la ministre

Au niveau des grèves, "il reste un problème à Forest" mais dans les autres établissements qui avaient débrayé, le personnel est passé à un régime de service minimum. Un service minimum et non la poursuite d'une grève pure et simple, ce que la ministre a dit "vraiment beaucoup apprécier". 

"Ce lundi, je vais rencontrer les syndicats pour discuter de tous les dossiers", lors d'une réunion où elle présentera aux syndicats un plan qui prévoit une augmentation de 800 000 euros dans le budget, destinés à installer des portiques détecteurs de métaux. Ces portiques devront permettre notamment de scanner les détenus après les promenades.

"De cette manière, nous pourrons empêcher qu'ils ne fassent du trafic à l'intérieur et à l'extérieur d'objets pointus pour prendre les gardiens en otage", expliquait-elle dans l'édition du dimanche du quotidien Het Nieuwsblad. Dès lors, "les agents pourront voir si les détenus possèdent des objets dangereux, comme des rasoirs ou d'autres objets pointus. Nous pourrons alors empêcher que des prisonniers, comme à Arlon, se promènent avec un couteau et attaquent un gardien", explique la ministre qui présentera son plan au gouvernement après sa rencontre de lundi avec les syndicats.

"Il faut améliorer la situation dans les prisons", s'est contentée de conclure Annemie Turtelboom, sans donner d'autres précisions sur les mesures qui seraient discutées lors de la réunion de lundi. 

Une réunion en font commun syndical se déroulera lundi à 14h00 avec la ministre Turtelboom pour régler les problèmes de sécurité des gardiens dans les prisons du royaume. A la prison d'Arlon, une réunion en interne, entre les représentants locaux des syndicats et la direction de la prison, sera également organisée lundi afin de tirer les conclusions de cette affaire. 

Réunion informelle "constructive"

La réunion entre les représentants syndicaux de la prison d'Arlon et une représentante de la ministre de la Justice s'est déroulée, dimanche matin, de manière positive, selon le responsable provincial luxembourgeois de la CSC en charge des prisons, André Paquet.

"Il n'y a pas de conclusions qui ont été tirées, mais la rencontre s'est très bien déroulée. Cette réunion était davantage une prise de contact avec la réalité du terrain. Ce n'était pas une réunion de décisions", confie-t-il. "L'attaché de la ministre a plutôt effectué une prise de température du terrain pour relayer ces informations à la ministre, qui avisera ensuite."

Julien Vlassenbroek

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK