Prince Laurent: le chef de groupe CD&V ne siégera pas dans la commission "par précaution"

Le chef de groupe CD&V à la Chambre, Servais Verherstraeten, ne siégera pas dans la commission qui doit se pencher sur la dotation du Prince Laurent, a-t-il indiqué mercredi. Il agit de la sorte "par précaution", parce qu'il s'est exprimé dans le passé sur la sanction que le gouvernement souhaite infliger au frère du roi, et appelle ses collègues à suivre son exemple.

Un avis rendu par le bureau d'avocat Stibbe a mis en avant le caractère disciplinaire du rôle de la Chambre dans cette procédure et recommandé que les députés s'étant exprimés sur cette question ne siègent pas dans la commission. "Si l'on demande un avis, il ne me paraît pas illogique qu'on le suive et qu'on ne le balaye pas d'un revers de la main", a déclaré M. Verherstraeten.

Au mois d'août, lorsque la participation du prince à la réception de l'ambassade de Chine a été révélée, le chef de groupe CD&V a expliqué que l'on ne pouvait pas toujours se contenter d'une réprimande. Il n'était pas question de sa part de se prononcer sur le cas du prince Laurent mais plutôt de donner un éclairage sur les règles organisant les dotations dont bénéficient certains membres de la famille royale et les sanctions qu'ils encourent, a-t-il souligné.

Le chef de groupe n'y voit pas un problème d'ordre procédural mais veut éviter toute apparence de partialité.

Sujet du JT du 7/03/2017: le prince Laurent pourra se défendre publiquement

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK