Prestation de serment: la présence de Dries Van Langenhove (Vlaams Belang) pose question

Jeudi après-midi, en vertu du règlement de la Chambre, le président de la Chambre – il s’agira de Patrick Dewael (Open Vld) – doit être assisté, lors de la prestation de serment des députés, des deux plus jeunes de l'assemblée. Ces deux élus seront Melissa Hanus (PS) - qui a annoncé qu'elle ne se présenterait pas- et Dries Van Langenhove, fondateur du mouvement d’extrême droite Schild & Vrienden.

La présence d’un élu d’extrême droite à la tribune pour la prestation de serment gêne considérablement nombre d’élus.

Le MR a apporté mardi son soutien à la demande d’Ecolo d’écarter le député Dries Van Langenhove (Vlaams Belang) du perchoir. "Je soutiens cette proposition d’Ecolo compte tenu des faits de racisme pour lesquels ce parlementaire vient d’être inculpé, en espérant qu’un accord puisse être dégagé entre les groupes parlementaires", a déclaré sur Twitter le député et ministre Denis Ducarme.

La coprésidente d’Ecolo Zakia Khattabi a réclamé ce matin que l’élu Vlaams Belang Dries Van Langenhove, inculpé la veille pour racisme et négationnisme et infraction à la loi sur les armes, soit écarté de sa fonction d’assistant du président de la Chambre pour cette installation officielle. 

"Avec cette inculpation en plus, cela devient inacceptable. On ne peut pas laisser un peu plus salir cette institution", a affirmé Zakia Khattabi à l’agence Belga. Elle rappelle que Dries Van Langenhove a été laissé en liberté sous condition, l’une d’entre elles étant une visite guidée de la caserne Dossin, du mémorial, du musée et du centre de documentation sur l’Holocauste et les droits de l’Homme à Malines.

Zakia Khattabi appelle les partis démocratiques et les membres du Bureau sortant à éviter un tel scénario, en faisant en sorte que le fondateur de Schield & Vrienden ne soit pas à la tribune.

Possible de l'empêcher de siéger?

Catherine Fonck pour le cdH, elle, est plus réservée. Elle estime pour sa part que la présence de Dries Van Langenhove lui est "profondément insupportable, mais l'écarter, dit-elle sur Twitter, ne peut se faire en s'asseyant sur le règlement de la Chambre, sauf à lui offrir ainsi qu'au Vlaams belang, encore une plus grande victoire..." 

Face à cette situation, le MR dit avoir demandé aux services juridiques une note sur la possibilité d'empêcher le député d'extrême droite de siéger au perchoir de l'assemblée au côté du président. Le MR qui espère qu'un accord puisse être trouvé entre les groupes parlementaires.

La jeune députée PS, Melissa Hanus, qui devrait elle aussi être aux côtés du président lors de cette séance d'installation, n'ira pas s'asseoir au perchoir. C'est ce qu'a fait savoir le chef de groupe socialiste Ahmed Laaouej, pour qui "la présence aussi massive de l'extrême-droite dans l'enceinte du parlement est une insulte à la démocratie. Elle devient une flétrissure quand un personnage comme M. Van Langenhove, dont on connaît les accointances avec l'idéologie nazie, prend place au perchoir". 

Pour le PS, le règlement de la Chambre prévoit simplement que les deux élus les plus jeunes assistent le président. Il n'impose pas qu'ils s'assoient à côté de lui.

"La gauche doit enfin apprendre à respecter la démocratie. Jeudi, je siégerai à l'avant"

Dries Van Langenhove a de son côté indiqué sur Twitter qu'il assistera bien, comme plus jeune député, le président de la Chambre, à l'avant de l'hémicycle, lors de l'installation de l'assemblée jeudi. 

"Le peuple choisit ses représentants et le peuple m'a élu. La gauche doit enfin apprendre à respecter la démocratie. Jeudi, je siègerai à l'avant", a tweeté Dries Van Langenhove. "Celui qui n'a pas encore compris que rien ne m'empêchera de faire mon devoir, n'a pas été très attentif à ce qu'il s'est passé durant l'année écoulée", a-t-il précisé. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK