Présidence du MR en 2019 : Christine Defraigne et Denis Ducarme saisissent le comité d'arbitrage du parti

Campagne pour la présidence du MR en 2019 : deux candidats perdants saisissent le comité d'arbitrage du parti
Campagne pour la présidence du MR en 2019 : deux candidats perdants saisissent le comité d'arbitrage du parti - © Tous droits réservés

Georges-Louis Bouchez, GLB, élu président du MR en 2019, a-t-il fait payer par le parti certaines factures de sa campagne pour la présidence ? Deux candidats battus par GLB, Christine Defraigne et Denis Ducarme veulent saisir le comité d’arbitrage du MR, car ils estiment qu’il n’y a pas eu d’égalité entre les candidats.

Dans les colonnes des journaux du groupe Sud Presse, qui révèlent l’affaire, Georges-Louis Bouchez explique avoir tout remboursé au MR par la suite et dit vouloir jouer "la transparence totale". Dans des notes que la rédaction de la RTBF s’est aussi procurées, il est question d’un remboursement d’une somme de 300,51€ à un élu pour des frais de campagne, dont la réservation d’une salle. 

Il est aussi question de la facture d’une imprimerie pour l’impression de 3000 exemplaires d’une brochure de campagne, soit 819 euros. Ces factures ont été réglées, après l’élection de Georges-Louis Bouchez à la présidence du MR. C’est l’asbl GAL, Gestion et action libérale, l’asbl qui travaille pour le MR et gère les finances du parti, qui a réglé les notes.

Par rapport à ces frais, Georges-Louis Bouchez a expliqué avoir remboursé le GAL par la suite. Il s’en tient à la réaction qu’il a accordée à nos confrères de Sud Presse. Il y expliquait "avoir confié 100% de ma gestion administrative et perso, de ma déclaration de patrimoine… au parti. Ainsi, je suis sûr que les règles sont respectées, ils sont au courant de tout, je fais preuve de transparence totale. Ces éléments ont été soustraits de mon salaire ensuite. S’il faut montrer des déductions, je n’ai pas de souci, cela fait l’objet d’une balance."


►►► Tensions au MR : Georges-Louis Bouchez reste président mais sera entouré


Ce mardi après-midi, Georges-Louis Bouchez ne souhaite pas s’étendre davantage sur le sujet, parlant "d’acharnement". 

Deux autres ex-candidats à la présidence ne l’entendent pas de cette oreille

Parmi les candidats à la présidence du MR qui s’opposaient à Georges-Louis Bouchez en 2019, figuraient, entre autres, Christine Defraigne et Denis Ducarme. Denis Ducarme était resté en lice au dernier tour. Christine Defraigne, battue au tour précédent, avait dû s’effacer et avait accordé sa préférence à Denis Ducarme.

Tous deux aujourd’hui comptent saisir le Comité de conciliation et d’arbitrage du MR. Pour eux, qu’il y ait eu remboursement ou pas, il n’y a pas eu d’égalité entre les candidats, vu cette ligne de crédit dont aurait bénéficié Georges-Louis Bouchez.

De quoi faire remonter la tension au lendemain d’un bureau de parti du MR à l’issue duquel on aurait pu croire à un retour à un certain apaisement.

Archive : JT du 14/11/2019

Tensions entre Georges-Louis Bouchez et Denis Ducarme

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK