PP: R. Aernoudt espère qu'il y aura une plainte contre L. Louis

RTBF
RTBF - © RTBF

Vendredi, la RTBF pointait des propos sur les Roms exprimés par le député du PP Laurent Louis sur sa page Facebook, propos jugés racistes par le Centre pour l'égalité des chances. Depuis, les réactions de membres du PP pleuvent, et ils ne sont pas tous d'accord.

Le co-président du Parti populaire, Rudy Aernoudt, s'est déclaré lundi "scandalisé" par les propos du seul député du parti, Laurent Louis, sur la politique du président français Nicolas Sarkozy vis-à-vis des Roms, jugeant que ces propos "flirtent avec le racisme".

Sur son profil Facebook, le député Louis avait notamment estimé que les Roms ne travaillaient pas et volaient ou se livraient à des trafics pour subsister, et avait critiqué le fait que, selon lui, ils ne parlaient pas le français.

"Je suis scandalisé par de tels propos qui flirtent avec le racisme. De tels clichés rendent tout impossible", a indiqué Rudy Aernoudt à l'agence Belga.

Le co-président du PP, actuellement en vacances, rappelle que le député a signé la charte des valeurs et adhéré au manifeste du parti. "Il doit respecter ces textes mais il ne le fait pas. J'espère que le Centre pour l'égalité des chances va porter plainte", a ajouté Rudy Aernoudt.

Le co-président du PP exhorte Laurent Louis à présenter ses excuses et à s'engager à respecter les valeurs d'un parti qui n'est "ni extrémiste ni raciste". 
"Soit il respecte, soit il fait autre chose", a-t-il ajouté.

Mais Laurent Louis n'a pas l'intention de s'excuser. Il a ainsi assuré lundi qu'il bénéficiait du soutien de l'autre co-président du PP, Mischaël Modrikamen, ainsi que d'une "large partie du bureau politique".

Il a par ailleurs relativisé les propos qu'il a tenus sur Facebook, les qualifiant d'échanges d'opinions et de vues difficiles à résumer et par ailleurs plus nuancés que ce qui apparaît dans les médias.
"Je ne présenterai pas d'excuses et ne reviendrai pas sur ce qui a été dit, mais je regrette que l'on n'ait pas suffisamment tenu compte de l'aspect humain de mes propos, car mon souci est qu'un avenir décent soit assuré à ces populations, alors que les Etats ne prennent pas leurs responsabilités vis-à-vis d'elles", a indiqué Laurent Louis à l'agence Belga.

Le Parti populaire a programmé une conférence de presse mardi matin pour clarifier sa position sur le sujet et a prévu de diffuser un communiqué dans la journée, a ajouté le député.

Le parti déplore le tabou autour des Roms

Certains jeunes du Parti Populaire (PP) avaient, eux, pris, dimanche, leurs distances, dans un communiqué sur Facebook, des déclarations de Laurent Louis, seul député fédéral du parti, qui a établi un lien explicite entre la présence de Roms et la délinquance en Belgique.

Jérôme Munier et Nathalie Noiret, coprésidents et porte-parole des jeunes du Parti Populaire, se distancient des propos tenus par Laurent Louis", selon ce texte. "Par un raccourci regrettable, (ces propos) laissent à penser que les Roms sont d'une façon générale des voleurs et des trafiquants".

"Le Parti Populaire n'est en aucun cas, comme suggéré par le reportage de la RTBF, un parti raciste. Ce que Laurent Louis publie sur son 'mur' privé Facebook n'engage que lui et n'a pas valeur de communiqué", est-il précisé.

Quant au PP proprement dit, sa position est plus ambiguë. Dans un communiqué datant de vendredi soi, le parti "déplore le tabou qui existe en Belgique autour de la question des Roms et le laisser-faire en matière de gestion des flux migratoires".

"La Belgique n'est pas en mesure d'assurer la sécurité des terrains sur lesquels les Roms s'installent de façon illégale. Est-il normal de laisser vivre ces gens dans ces conditions ? Le PP pense donc que la meilleure solution est d'inviter ces populations à retrouver leur pays d'origine en leur donnant les moyens d'y mener une existence plus digne", d'après ce communiqué.

 


Avec Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK