Pourquoi les policiers sont-ils en niveau 2 d'alerte terroriste, alors que toute la Belgique est en niveau 3?

Pourquoi les policiers sont en niveau 2 d’alerte terroriste, alors que toute la Belgique est en niveau 3 ?
Pourquoi les policiers sont en niveau 2 d’alerte terroriste, alors que toute la Belgique est en niveau 3 ? - © ERIC LALMAND - BELGA

Dès samedi soir, le syndicat de police SPF a demandé que le niveau de sécurité des policiers soit renforcé. Le Premier ministre Charles Michel annonce ce dimanche vouloir collaborer avec les syndicats pour "adapter éventuellement" le dispositif.

En fait, après l’attentat déjoué de Verviers, en janvier 2015, l’OCAM (l'Organe de l’analyse de la menace) a décidé de placer l’ensemble des policiers et les commissariats du pays en alerte de niveau 3 de menace terroriste.

Cela implique par exemple, que chaque agent non armé doit être accompagné d’une équipe. Les patrouilleuses sont doublées lors de chaque déplacement. Un dispositif qui impose une multiplication des efforts en terme de mobilisation des équipes.

Après l’attentat de Paris, en novembre 2015, l’OCAM a décidé que l’ensemble de la population passait en niveau 3 sur échelle de 4. Il a par contre été décidé de descendre le niveau à 2 pour les policiers. "Ce n’était pas tenable en termes d’effectifs", explique Vincent Gilles, le porte-parole du syndicat SLFP Police.

Le Centre de crise a par contre préconisé de garder les dispositif de sécurité, selon les situations. D’où cette appellation de niveau "2+". Cela veut dire, sur le terrain, que chaque chef de zone peut décider ou non d’appliquer le dispositif maximal pour protéger ses policiers. Cette situation perdure donc depuis novembre 2015. Samedi soir, l’OCAM a confirmé cette évaluation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK