Pourquoi la future reine Elisabeth refuse-t-elle sa dotation? Quel en est le montant?

Parmi les thèmes régulièrement abordés lorsqu’il est question de la famille royale belge, la dotation reste sans doute l’un des termes qui revient le plus souvent. Combien coûte la famille royale au contribuable ? La princesse Elisabeth, quant à elle, a refusé cette dotation.

Bien qu’il ne soit pas encore officiellement déterminé, il s’agirait de 920.000 euros, soit 2500 euros par jour, que la princesse ne souhaite pas recevoir. Une décision "assez sage" selon Vincent Dujardin, professeur d’Histoire Contemporaine à l’UCLouvain. "Léopold II l’a eu le jour de ses 18 ans, mais ce n’était pas le cas de tous les Ducs du Brabant. Le Roi Baudouin ne l’a jamais eue car à 18 ans, il était en exil. Il est ensuite directement devenu prince royal à 19 ans et roi à 20 ans. Pour le roi Albert II, cela s’est fait au moment de son mariage, à 25 ans. Le roi Philippe, quant à lui, n’était pas premier dans l’ordre de succession avant le décès du roi Baudouin. Il n’a reçu sa dotation qu’à 32 ans, au moment où il a eu sa Maison. Cela se justifierait donc plus au moment où elle aura sa propre Maison, ses propres conseillers qu’il faut rémunérer, et les gens le comprendraient davantage", explique-t-il. Autrement dit, autant attendre la fin de ses études, voire plus tard.

Car une dotation, ce n’est pas de l’argent de poche. "C’est son staff, ce sont ces conseillers, puisque le job d’une princesse, c’est beaucoup de représentation, expose Danielle Welter, journaliste spécialiste de la famille royale. Il est vrai que c’est difficilement compatible avec des études à l’étranger, et le Palais a choisi."


►►► La princesse Elisabeth, née pour être reine : suivez l’émission spéciale dès 10 heures


Si le montant peut paraître élevé, mais il est à remettre en perspective avec les dotations des autres souverains européens : "La future reine des Pays-Bas, Catharina-Amalia, n’a que 15 ans. Mais lorsqu’elle en aura 18, elle touchera un million et demi, soit 4100 euros par jour. Imaginez la scène en Belgique avec la N-VA et le Vlaams Belang, cela n’aurait pas été triste !", plaisante Danielle Welter.

Car la question de la dotation a toujours été source de crispations au nord du pays, confirme Hilde Sabbe, ex-journaliste flamande, spécialiste de la question royale et aujourd’hui Secrétaire sp.a du Parlement bruxellois. "Je pense que les Flamands ont été touchés par ce geste, car aux Pays-Bas, je suis sûre que la Cour rencontre beaucoup de problèmes. C’est un bon exemple", salue-t-elle.

1 images
BENOIT DOPPAGNE / BELGA
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK