Pourquoi la 5G n'a aucun lien avec le coronavirus

En Belgique, pas encore de 5G, mais des antenne GSM classiques pour l'instant
En Belgique, pas encore de 5G, mais des antenne GSM classiques pour l'instant - © Jonas Hamers / ImageGlobe

Depuis plusieurs jours, des vidéos fleurissent sur la toile. Des hoax qui établissent un lien entre la 5G et la propagation du coronavirus. Sans vouloir entrer dans un débat pour ou contre la 5G, il nous paraît important de rappeler quelques faits bien fondés, ceux-là, plutôt que des rumeurs infondées.

En Grande-Bretagne, quatre tours GSM 5G construites par la firme Vodafone ont été incendiées en 24h.  Des vidéos, avec ces tours incendiées, circulent, sur facebook, agrémentées de commentaires virulents d’internautes, affirmant que le coronavirus n’est qu’une façon, pour l’OMS (l’Organisation Mondiale de la Santé), de couvrir les méfaits supposés de la 5G pour la santé. En Belgique aussi la colère gronde. Ce mercredi 31 mars, Proximus a annoncé le lancement d'une version "light" de la 5 G dans plus de trente communes du pays. La région bruxelloise n'est pas concernée, mais celles qui le sont se disent stupéfaites et scandalisées.

La 5 G permet au virus de se propager: faux

Selon ces internautes, la 5G affaiblirait notre système immunitaire, favorisant l’expansion du virus. Cette technologie serait même, pour le virus, un moyen de se propager, affirment d’autres conspirationnistes. Ils en prennent pour preuve le fait que la ville de Wuhan, foyer de la pandémie est aussi le premier lieu de l'implantation du réseau 5G en Chine. Le fait que l'épidémie a connu ses débuts dans cette ville constitue, selon eux, une drôle de coïncidence.

En réalité, c’est faux : le premier pays à avoir déployé un réseau 5G est la Corée du Sud. Or, ce pays n’est pas le foyer épidémique du Covid-19 mais de surcroît, il semble avoir réussi à contenir sa progression. Il est donc illogique d'établir un lien entre le foyer épidémique du coronavirus et la mise en place de la 5G. Par ailleurs, des pays comme l’Iran, le Japon ont connu une vague épidémique de Covid-19 importante et pourtant, aucun de ces deux pays n’utilise, pour l’instant, la 5G. Cherchez l’erreur ?

Les virus sont des excrétions de notre corps: faux

Sur You Tube, un certain Dr Thomas Cowan, ex-vice-président de l’Association de médecine anthroposophique, issue d’un courant ésotérique occultiste apparu en 1920, affirme que les virus n’existent pas. Ce sont juste des défenses de l’organisme. " Les virus sont l’excrétion d’une cellule empoisonnée " qui " essaie de se purifier en excrétant des débris, que nous appelons des virus ".

Archi faux. Cette théorie fumeuse fait bondir n’importe quel virologue. En réalité, les virus sont vieux comme le monde. Les virus existaient avant que les premiers êtres unicellulaires n’apparaissent sur terre. Ce qui nous fait remonter à au moins 3 ou 4 milliards d’année.

Ce ne sont pas tout-à-fait des organismes vivants puisqu’ils ne possèdent pas d’ADN mais uniquement de l’ARN. Voilà pourquoi, ils ont besoin d’un organisme pourvu d’ADN pour pouvoir se multiplier.

Les épidémies conséquence des ondes électromagnétiques: faux

Dans la vidéo, Thomas Cowan affirme que " chaque pandémie ces 150 dernières années correspond à un saut quantique dans l’électrification de la Terre ". Pour la grippe espagnole de 1918, " il y a eu l’introduction des ondes radio autour du monde ". Quant à l’actuel Covid-19 : " il y a eu un saut quantique dramatique durant les six derniers mois dans l’électrification de la Terre avec l’apparition de la 5G ".

Pasquale Nardonne est physicien à l’ULB. Il nous rappelle, tout d’abord, que les ondes électromagnétiques sont des phénomènes que l’ont retrouve partout dans la nature : les orages, les éclairs, la lumière, les ultra-violets sont des ondes électromagnétiques. Elles ne sont pas, pour autant, néfastes pour la santé. En ce qui concerne, la 5G, poursuit notre physicien, " tout dépend de la puissance qu’elle génère. La 5G représente une puissance de  0,6 Watts. A titre de comparaison, notre four à micro-ondes chauffe des molécules sans pour autant les détruire avec une puissance de 1000 watts, dans un espace très réduit. Or, la 5G aura sa puissance qui va se disperser dans l’atmosphère. "  

Des circonstances, comme celles que nous vivons en ce moment, génère des tas de théories conspirationnistes. Celle-ci en est une de plus.

Archives : Journal télévisé du 31/03/2020