Où en est le dossier du survol de Bruxelles? Le Scan #4

Disons que l'atterrissage a beaucoup de retard et que politiquement le terrain est plus que glissant. Deux bonnes raisons pour être au cœur de notre séquence "Le Scan". Chaque lundi, on démêle le vrai du faux dans l'actualité.

Lors de son entrée en fonction, en octobre 2014, le gouvernement fédéral nous avait fait une promesse. Trouver une solution durable et concertée pour réduire les nuisances sonores du trafic aérien au-dessus de Bruxelles. Deux ans plus tard, le dossier semble avoir disparu des radars. Le ministre fédéral en charge du survol aérien, c'est le libéral François Bellot, successeur de Jacqueline Galand. Il dit vouloir prendre son temps.

Comme le montre ce document issu du Comité de concertation de septembre 2015, le gouvernement fédéral devait lancer un groupe de travail pour mettre autour de la table tous les protagonistes du dossier. Ce groupe ne s’est jamais réuni.

Depuis 15 ans, le dossier du survol empoisonne le ciel politique bruxellois. Désormais, certains ont décidé d’attaquer en Justice. Le gouvernement bruxellois, emmené par la ministre cdH de l'Environnement Céline Fremault, attaque le gouvernement fédéral, via trois actions en cessation environnementale. L’idée, c’est de modifier certaines routes aériennes. Le conflit se règlera-t-il réellement devant les tribunaux ? Comme vous allez le voir, l’Etat n’arrive pas à récupérer les astreintes que doivent payer les compagnies aériennes lors des dépassements des normes de nuit. Depuis 15 ans, 15 millions auraient dû être versés dans les caisses de l'Etat. Seuls 2 millions ont actuellement été perçus. Le bras de fer entre les compagnies aériennes et la région bruxelloise s'intensifie. Le guerre du ciel bruxellois se joue sur plusieurs fronts.

Nous avons eu accès aux données complètes des sonomètres bruxellois. Les enregistrements indiquent qu'à certains endroits de la capitale, un avion sur deux dépasse les normes de bruits. C'est donc illégal, selon la législation bruxelloise.

Vous aussi, participez en nous informant et nous interpellant sur des sujets brûlants via Facebook et lescan@rtbf.be !

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK