Pour protester contre le manque de moyens, les magistrats pourraient ne pas organiser les élections

Interrogée par la RTBF, Manuela Cadelli, présidente de l'ASM, l'Association syndicale des magistrats a déclaré : "On pourrait se fâcher au moment des élections. Le pouvoir judiciaire organise les élections. Ce sont les avocats et les magistrats qui paient de leur dimanche. En plus de leurs jugements, car il y a beaucoup de gens qui travaillent tout leur week-end, il faut le dire. On est à 85% de moyenne dans certaines juridictions. Et donc là, on pourrait dire : ‘Chacun dans son rôle et ce job-là est celui de l'exécutif. Nous n'avons plus les budgets ? On ne joue plus."

Des déclarations faites lors d'une manifestation qui a rassemblé des centaines d'avocats ce mardi après-midi devant la Palais de Justice de Bruxelles. 

Ils dénoncent le sous-financement de la justice et le sous-effectif.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK