Pour les activités extrascolaires, Frank Vandenbroucke lance un appel au bon sens des parents

Depuis quelques jours, la pression montait. Il fallait "faire quelque chose pour la santé mentale des jeunes". Et hier, tout s’est emballé via un consensus entre les ministres de la Jeunesse des trois communautés du pays.

Avec des mesures qui ont été validées dès ce merecredi matin lors d’un kern, un comité ministériel restreint au niveau fédéral. Et cela, et c’est un peu surprenant, sans une communication officielle.

Conscientiser les parents

Les aménagements prévus permettront aux jeunes entre 12 et 18 ans de reprendre une activité extrascolaire que ce soit du foot ou retourner dans un mouvement de jeunesse. Mais une seule activité, toujours à l’extérieur et dans un groupe limité à 10 personnes maximum.

Pour les moins de 12 ans, en contrepartie de ce qui sera possible pour les plus de 12 ans, il y aura aussi des choix à faire. Ils ne pourront plus cumuler deux, voire trois activités par semaine. Il faudra en choisir une, en privilégiant une activité extérieure et dans un groupe qui sera aussi limité à 10 enfants.


►►► Lire aussi : Est-ce envisageable de permettre plus d'activités pour les plus de 12 ans et de rouvrir les métiers de contact ?


Mais il est assez inimaginable de demander par exemple à des policiers de contrôler si un enfant de dix ans exerce bien une seule activité par semaine. Et donc, pour Frank Vandenbroucke, pour que ça marche, "il faut faire appel au bon sens des parents."

Le maintien des écoles ouvertes dépend aussi de cette demande

Pour Frank Vandenbroucke, le ministre de la Santé, "si on veut garder les écoles ouvertes, il faut éviter que des activités extrascolaires deviennent une sorte de carrefour pour le virus, où des contaminations qui se développent dans une école, dans une classe, soient transférées vers d’autres écoles par le biais des activités extrascolaires. Le choix d’une seule activité par jeune est absolument nécessaire. C’est le nœud de cet accord."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK