Pour le commerçant, le paiement électronique revient souvent moins cher que le cash

Un terminal Bancontact
Un terminal Bancontact - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le coût du paiement électronique a diminué pour le commerçant durant les dernières années, selon une étude du l'Observatoire des prix commandée par le ministre de l'Economie Kris Peeters alors que depuis le mois d'août de l'année dernière, aucun coût supplémentaire ne peut plus être imputé à cet égard par les commerçants à leurs clients.

Selon cette enquête, les coûts occasionnés par le paiement électronique ont baissé de 2015 à 2019. Ces diminutions sont toutefois fort différentes d'un commerçant à l'autre. Les baisses de tarifs peuvent varier de 1,8 à 26% selon le profil du commerçant ou la formule tarifaire choisie. Elles résultent entièrement de la baisse des coûts par transaction.

Selon une étude néerlandaise, il ressort par ailleurs que dans de nombreux cas, le coût d'une transaction électronique revient moins cher pour le commerçant qu'un paiement en espèces.

Les paiements électroniques restent un problème dans les secteurs dans lesquels les transactions sont faites de petits montants comme c'est le cas pour les vendeurs de journaux. Plusieurs fournisseurs de systèmes de paiement électronique disent œuvrer à la recherche d'une solution. La loi qui a entraîné la suppression des coûts supplémentaires pour les clients payant par voie électronique n'empêche par ailleurs par les commerçants d'exiger que les paiements par carte ne soient autorisés qu'à partir d'un certain montant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK