Pour Joëlle Milquet, l'urgence, c'est le plan de relance

RTBF
RTBF - © RTBF

Le Parlement flamand a voté mercredi une motion en conflit d'intérêts qui a pour effet de geler le plan de relance fédéral. Pour la ministre de l'Emploi Joëlle Milquet, invitée de Matin Première, il ne faut surtout pas communautariser le débat sur les moyens de contrer la crise économique.

A la demande du SP.A et du ministre flamand de lEmploi Frank Vandenbroucke, le Parlement flamand a voté mercredi une motion de conflit dintérêts qui va geler, pendant une durée maximum de 120 jours, une mesure du plan fédéral de relance de léconomie.

Cette mesure, élaborée lors des négociations interprofessionnelles, consiste à simplifier les plans dembauche, avec pour effet de réduire les moyens consacrés à certains groupes-cibles de travailleurs, comme les jeunes travailleurs et les plus de 50 ans. La région flamande compte beaucoup de travailleurs de plus de 50 ans et donc les parlementaires flamands ont eu limpression dêtre particulièrement visés.

Interrogée par Bertrand Henne dans Matin Première, la ministre fédérale de lEmploi Joëlle Milquet déclare quil ne faut surtout pas geler le plan de relance de léconomie. Comme la motion en conflit dintérêts est très ciblée, dit-elle, "il suffira denlever par un amendement ces dispositions pour les mettre dans un autre outil législatif". Par la suite il faudra voter de manière urgente le plan de relance et ensuite trouver de manière consensuelle une solution avec les partenaires sociaux pour voir ce que lon fait avec cette mesure polémique. "Il faut surtout éviter de communautariser ce débat".

(A.L.)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK