Poudre blanche suspecte dans le courrier des ministres wallons: danger écarté

Fin du suspens: la poudre blanche suspecte découverte ce matin dans des courriers adressés aux 8 ministres du gouvernement de Wallonie et au bourgmestre de la ville de Namur, Maxime Prévot (cdH) ne contient pas de substances pathogènes.

La procédure "anthrax" avait été immédiatement déclenchée, entraînant le confinement de 28 personnes qui avaient été en contact avec les courriers suspects.

La protection civile avait été appelée sur place, ainsi que plus de 50 policiers et une vingtaine de pompiers. Divers locaux ont été décontaminés, et des prélèvements effectués pour déterminer la nature de cette poudre blanche.

Le résultat des analyses est donc rassurant: les personnes concernées sont hors de danger.

L'enquête doit maintenant permettre d'identifier l'auteur de ces courriers.

Extrait de notre journal de la mi-journée: