Pont-à-Celles: 700 riverains contre le projet de zoning

Une longue file de manifestants dans les champs de Pont-à-Celles
Une longue file de manifestants dans les champs de Pont-à-Celles - © rtbf.be - Grégory Fobe

Les différents groupes d'opposition au projet d'extension du zoning de Courcelles - Pont-à-Celles se sont donnés rendez-vous en matinée pour exprimer leur désapprobation à travers une marche de 6 kilomètres. Le plan annoncé en janvier dernier prévoit de couvrir 190 hectares, principalement sur ce qui est aujourd'hui une plaine agricole.

Sept cents riverains se sont mobilisés ce dimanche contre le projet d'extension du zoning de Courcelles - Pont-à-Celles mené par l'Intercommunale pour la gestion et la réalisation d'études techniques et économiques (IGRETEC).

Le caractère rural du site retenu pour l'implantation de ce nouveau site industriel fait grincer les dents des habitants qui veulent conserver le paysage agricole. L'extension prévoit en effet de couvrir 190 hectares, principalement sur ce qui est aujourd'hui une plaine agricole encore en activité.

La région de Charleroi disposerait pourtant largement d'espaces disponibles pour un tel projet, comme l'avait confirmé le bourgmestre Paul Magnette à L'Avenir. "Je ne suis pas favorables à l'idée de gaspiller des terres agricoles si ce n'est pas indispensable. À Charleroi, il existe de nombreuses friches à réhabiliter, commençons par en exploiter les ressources", avait-il commenté.

La page du collectif de riverains opposés au projet compte aujourd'hui plus de 1.100 membres et dénonce sans cesse la situation du zoning déjà existant où des bâtiments sont vides et à louer.

Si les politiques semblent bien soutenir les riverains dans leur combat contre l'implantation de ces 190 hectares de béton et de métal, ce sera à la Région wallonne de trancher.

T.M.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK