Pompei: soulagement et félicitations ministérielles

RTBF
RTBF - © RTBF

Les ministres de l'Intérieur, Guido De Padt, et de la Défense, Pieter De Crem, ont exprimé leur soulagement à la suite de la libération du navire et de l'équipage du "Pompei". Ils ont souligné la bonne collaboration entre les différentes autorités publiques et le secteur privé.

Les deux ministres ont demandé aux médias de ne pas prendre contact pour le moment avec les familles des membres de l'équipage.

Tenant compte des circonstances, l'équipage est en bonne santé, a commenté le ministre de l'Intérieur. Il a annoncé qu'il rendra visite, à partir de lundi, aux familles des otages et aux entreprises pour lesquelles ils travaillent.

Les deux ministres n'ont pas tari d'éloges pour le centre de crise du ministère de l'Intérieur quant à la manière dont il a assuré le suivi de cette affaire.

La collaboration a été bonne à tous les niveaux, tant entre les différentes autorités, judiciaires et politiques, qu'entre les pouvoirs publics et les entreprises impliquées.

Les représentants des entreprises qui ont négocié avec les pirates l'ont fait de manière très professionnelle.En collaboration avec les polices locales d'Ostende et de Blankenberge, elles ont aussi fait tout ce était possible pour soutenir et informer les familles des otages, ont encore déclaré les deux ministres.

Même les médias ont eu droit à des félicitations ministérielles pour la façon sereine et retenue dont ils ont traité l'affaire et la compréhension dont ils ont fait preuve quand l'information était diffusée au compte-gouttes.

Le directeur du Centre de crise, Jaak Raes, a demandé avec insistance aux médias de ne pas contacter provisoirement les familles des membres belges de l'équipage. Il a promis une nouvelle conférence de presse quand la date précise du retour en Belgique des anciens otages sera connue.

Le Pompei fait en ce moment route vers un port où il sera en sécurité. De là, les membres de l'équipage seront rapatriées par avion. En tenant compte de la vitesse du navire, il faudra encore quelques jours avant qu'il n'atteigne sa destination, a encore précisé le directeur du Centre de crise.

(Belga)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK