Pollution à Zwijndrecht : Zuhal Demir souhaite une approche européenne sur la question des PFAS

La ministre flamande de l’Environnement, Zuhal Demir, souhaite mettre la question des PFAS (ou substances perfluoroalkylées) à l’agenda de la prochaine réunion prévue des ministres européens, a-t-elle annoncé vendredi dans la foulée de la découverte de fortes concentrations de ces substances dans plusieurs endroits en Flandre. Une réunion d’une conférence interministérielle (CIM) consacrée à l’environnement et rassemblant le fédéral et les entités fédérées est prévue jeudi prochain.

"L’Europe ne doit pas demeurer à la traîne"

Une forte pollution au PFOS (sulfonate de perfluorooctane, qui appartient à cette famille) a été constatée à proximité d’une usine chimique du groupe américain 3M à Zwijndrecht, près d’Anvers, puis au Lobroekdok à Anvers, à Willebroek (près d’une ancienne usine à papier), à Malines (près d’une ancienne caserne de pompiers) et sur la base aérienne de Kleine-Brogel (Limbourg).

La Flandre dispose depuis l’an dernier d’un plan d’action en la matière, mais la Wallonie et Bruxelles n’ont pas établi de projets de normes d’assainissement des sols pollués par ces substances, a souligné la ministre flamande, qualifiant sa Région de "précurseur". Elle a également annoncé vouloir porter la question au niveau des ministres européens de l’Environnement, en notant que le groupe 3M est également présent dans d’autres pays. "La Flandre est l’une des rares régions, avec les Pays-Bas, des Länder allemands et la Scandinavie, à disposer d’un cadre à propos des PFAS. L’Europe ne doit pas demeurer à la traîne", a-t-elle dit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK