Pollution à Zwijndrecht : "La santé publique est prioritaire dans chaque dossier", affirme Bart De Wever

Le bourgmestre d'Anvers Bart De Wever (N-VA) a affirmé que "la santé publique est prioritaire dans chaque dossier", lors d'une séance du conseil communal de la Ville lundi soir dédiée au dossier de la pollution au PFOS.  Il a jouté que le chantier de mobilité Oosterweel en province d'Anvers, qui a mis à jour la pollution industrielle à Zwijndrecht, est "une partie de la solution".


►►► À lire aussi : La Flandre secouée par un scandale environnemental qui nous concerne tous


Bart De Wever a affirmé que la pollution au PFOS liée à l'usine 3M, qui s'est répandue à Zwijndrecht, n'était "pas un secret" mais au contraire était connue de tous depuis des années. Toutefois selon le mayeur, la communication à l'adresse du conseil communal en 2017 ne faisait pas mention de risques pour la santé. "S'il avait été signalé dans ces documents que la santé était compromise, personne n'aurait pu m'empêcher de communiquer à ce sujet, et je suis sûr que c'est le cas aussi pour les autres personnes impliquées", a-t-il fait part. "Mais il était écrit noir sur blanc qu'il n'y avait pas de conséquence pour la population humaine".

Le nationaliste flamand doute que le conseil communal de Zwijndrecht, emmené par un bourgmestre écologiste, n'ait pas été informé. "La commission d'enquête va mettre au jour qui a transmis quoi et quand à qui". 

"Je n'aime pas être traité de menteur", a encore pointé Bart De Wever,  qui a reproché aux partis de l'opposition de jouer "les prophètes du passé. "Vous affirmez en fin de compte qu'avec les normes actuelles nous aurions dû intervenir par le passé".

Sur le même sujet: JT 15/06/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK