Politique scientifique et culturelle: ce que prévoit la "suédoise"

Le gouvernement entend pérenniser la dispense de précompte professionnel en faveur des chercheurs “et élargira la déductibilité fiscale pour les recettes de brevets aux recettes des licences de logiciels”.

La nouvelle structure des établissements scientifiques fédéraux (ESF) sera “modernisée et harmonisée”. Cette harmonisation sera basée sur une autonomisation des différents établissements. Il est également question de rationaliser des institutions par le recours à des «services partagés» pour réaliser  les économies d’échelle qualifiées d'indispensables. Ces services pourraient concerner l’ICT, la logistique, le gardiennage, les traductions etc.

Et, rationalisation toujours, “les établissements établiront des synergies là où des coopérations nationales et/ou internationales s’imposent.” Cette rationalisation implique encore la suppression du SPP Politique scientifique qui sera intégré comme direction générale.

Culture suédoise

Le gouvernement fédéral maintient son investissement dans les institutions culturelles fédérales (le Théâtre Royal de la Monnaie, l’Orchestre national de Belgique (ONB), le Palais des Beaux-Arts (BOZAR), "en étroite concertation avec les communautés".

Le gouvernement examinera comment des synergies et des gains d'efficacité peuvent être réalisés grâce à “une étroite collaboration entre l’ONB et la Monnaie.” La rénovation du Conservatoire royal de Musique de Bruxelles aura lieu conformément aux conditions négociées entre la Communauté flamande, la Communauté française et le gouvernement fédéral. Et enfin, la possibilité d’échange des collections d’arts entre l’état fédéral et les entités fédérées sera examinée.

Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK