Politique d'asile: la tension monte entre Maggie De Block et Theo Francken

À la suite de la démission des ministres N-VA, Maggie De Block reprend le portefeuille de l’Asile et la migration de Theo Francken. Elle a indiqué qu’elle retrouvait "un ministère en crise et dans le chaos".  Une réaction qui a mis le feu aux poudres dans les relations entre l’Open Vld et Theo Francken.

L’ex-secrétaire d’État N-VA a directement répliqué sur Twitter :

"Je ne m’en suis jamais pris à madame De Block quand je suis devenu secrétaire d’État. Dommage qu’elle le fasse directement alors que ma démission n’est pas encore actée… C’était profondément ancré.

En termes d’humanité, je n’ai certainement aucune leçon à recevoir.

Nous verrons bien."

La présidente des libéraux flamands, Gwendolyn Rutten, en rajouté une couche en déclarant qu’avec Maggie De Block, "il y a aura moins de paroles et de tweets, mais plus d’actes en matière d’asile et de migration."

Ce à quoi Théo Francken a réagi :

"La décence politique.
Partie.
Et mentir en plus de ça.
C’est tellement bas.
Et petit.
"

Lors d’une interview ce matin dans l’émission de Ochtend sur Radio 1, l’ex-secrétaire d’État a poursuivi : "Si ma politique était inhumaine, pourquoi l’Open Vld s’est tu pendant quatre ans alors qu’on était dans le même gouvernement ? Ils n’avaient qu’à démissionner si cela ne leur allait pas. Je ne trouve pas ça correct." Avant d’ajouter : "Si elles (Gwendolyne Rutten et Maggie De Block) veulent s'agiter ainsi jusqu'aux élections de mai, ce sera la guerre totale."

Quotas de demandes d’asile

Quelques heures après cette passation de pouvoir, Maggie De Block a déclaré qu’elle comptait revoir les quotas de 50 demandes d’asile par jour introduits par Theo Francken.

À la suite de ces déclarations, six associations qui luttent pour l’aide aux réfugiés ont envoyé une lettre à Maggie De Block pour lui manifester leur enthousiasme par rapport à sa proposition.

Mehdi Kassou, porte-parole de la plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés, voit la proposition de Maggie De Block d’un bon œil : "Maggie De Block a lancé un signal fort. Elle annonce d'abord tomber sur un secrétariat "chaotique" et ensuite elle amorce hier, peut-être même de manière un peu prématurée, l'idée de pouvoir annuler cette limite imposée par Francken le 22 novembre sur le nombre de demandes d'asile par jour. On y voit donc un bon signe.  On demande aussi que des places d'accueil soient ouvertes dans l'urgence, un préaccueil, comme ça a été fait en 2015, pour éviter ce qu'on a rencontré il y a quelques jours : une mère et son enfant littéralement en hypothermie devant l'Office des étrangers."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK