Politic fighter, les combats des élections : Groen, avec Calvo, peut-il menacer la N-VA de Jambon?

A quelques jours des élections régionales, fédérales et européennes, la rédaction web de la RTBF a voulu illustrer quelques enjeux de ces scrutins en mettant en scène une série de duels représentatifs de ceux-ci.


Les prochains duels à venir : Theo Francken (N-VA)-Maggie De Block (Open VLD) / Didier Reynders (MR) - Zakia Khattabi (ECOLO)


Pour les déterminer, nous avons choisi quelques cas où deux personnalités « populaires » s’affrontent, et où des sièges pourraient basculer dans l’un ou l’autre camp, et avoir donc une influence peut-être décisive sur les forces en présence au moment de négocier une majorité. Bien sûr, l’enjeu ne se limitera pas dans ces circonscriptions à ce seul duel, d’autres acteurs se mêleront au combat, mais nous avons déterminé les protagonistes notamment en fonction de leur force symbolique.

De même, les atouts et les faiblesses décrites dans ces duels sont un peu « stéréotypés » : ils se basent sur la perception que le grand public a des politiciens en question.

Deuxième duel : Jan Jambon- Kristof Calvo

Le combat N-VA / Groen est un des plus importants de ces élections. Selon plusieurs observateurs, si la famille écologiste (Groen + Ecolo) devenait la première du pays (c’était le cas dans les projections du sondage Le Soir/RTL de février), elle pourrait alors prendre la main au fédéral et contourner la N-VA.

 

Or, la province d’Anvers est celle où la N-VA est le plus populaire, et où elle a obtenu le plus de députés. Les projections du politologue Pascal Delwit sur base du dernier baromètre politique de la RTBF prédisaient une chute de 3 sièges de la N-VA dans la province, et un gain de 2 députés pour Groen. Ce qui pourrait faire tout basculer au niveau national, où le leadership pourrait se jouer à un ou deux sièges près.

 

Mais attention, le dernier sondage RTL-Le Soir, paru il y a une semaine, ne prévoit plus qu’une chute d’un siège pour la N-VA, qui avec 8 sièges resterait donc très loin devant Groen, à qui on ne prédit plus un gain que d’un seul siège sur la province d’Anvers.

 

Les comptes risquent donc d’être compliqués, et le combat serré, sans doute arbitré par un Vlaams Belang en grande forme, à qui les sondages prédisent un gain de deux sièges sur la circonscription…

Terrain de combat Anvers. Elections à la Chambre.
Combat précédent

 

 

2014 : victoire écrasante de Jan Jambon11 députés pour la N-VA à 2 pour Groen

Popularité Sur base du dernier baromètre politique de la RTBF, bien qu’en baisse par rapport à la dernière vague, la popularité de Jan Jambon reste largement supérieure à celle de Kristof Calvo : 35% des sondés voudraient lui voir jouer un rôle, contre 17% seulement pour Kristof Calvo.
Présence en ligne En se fiant aux tendances dans les recherches Google, mesurées sur Google Trends, Kristof Calvo est bien plus présent dans les requêtes de ces trois derniers mois. Mais ce, surtout depuis le 24 avril, date de son passage à l’émission Ter Zake, lors de laquelle il avait présenté l’Open VLD comme le « syndicat des riches ».
Expérience Là, avantage à Jan Jambon. Cela fait 12 ans qu’il occupe des fonctions à un niveau supra-communal, contre 9 ans seulement pour Calvo. Logique, puisque ce dernier n’a que… 32 ans !

 

Les combattants à la loupe

  Kristof Calvo Jan Jambon
Age 32 ans 59 ans
Voix de préférence en 2014 13.409 29.616
Atouts

 

Jeunesse : Calvo a 9 ans d’expérience en tant que député mais n’est âgé que de 32 ans. En 2010, il a été le plus jeune député à 23 ans. Il participe à l’organisation de certains festivals de musique à Malines, où il a joué au football.

 

Lutte climatique : Face à la N-VA qui a refusé de voter la loi climat et qui veut prolonger les centrales, Groen apparaît comme le parti qui peut porter les espoirs des marcheurs pour le climat.

 

Gouvernance : Calvo plaide en faveur d’une modification du statut des politiciens pour le rendre comparable à celui des travailleurs ordinaires, ainsi que pour une réduction du nombre de mandataires. Un discours qui passe bien dans le grand public.

 

Vrai flamand : Ancien membre du Vlaams Blok, engagé dans le pèlerinage de Dixmude, proche des mouvements séparatistes, Jambon peut compter sur les voix des flamingants.

 

Visibilité : Dans l’ombre de Bart De Wever au début, le poste de vice-Premier ministre dans le gouvernement Michel a donné beaucoup de visibilité à Jambon, le faisant accéder à la 4e place du hit-parade de popularité en Flandre.

Pacte Marrakech : le départ de la N-VA du gouvernement par désaccord avec la signature de la Belgique du pacte de Marrakech sur les migrations n’a pas été vu par les Flamands comme un acte de lâcheté, mais plutôt de courage politique.

Faiblesses

Taxes : Les autres partis mettent en garde contre un « tsunami de taxes » si Groen arrive au pouvoir. Eux disent vouloir « déplacer » la fiscalité, pas la renforcer.

 

Voitures salaires : Kalvo milite pour la suppression de l’avantage fiscal lié aux voitures de société, auxquelles de nombreux travailleurs y tiennent.

Manque de crédibilité en Flandre : le dernier sondage RTL/Le Soir a interrogé les citoyens sur leur candidat Premier ministre préféré parmi 5 noms probables. Kristof Calvo a réussi l’étrange exploit d’être mieux classé en Wallonie (3e, derrière Di Rupo et Michel) qu’en Flandre (4e, derrière Jambon, Beke, mais aussi Michel).

Attentats de Bruxelles : Jambon était ministre de l’Intérieur au moment des attentats de Bruxelles en 2016. Il a présenté sa démission à Charles Michel, qui l’a refusée.

 

Ambigüité sur la collaboration : Trois jours après sa nomination comme ministre, il tient des propos ambigus sur la collaboration avec les nazis : il ne la condamne pas mais la qualifie d’erreur, affirmant que « les collaborateurs avaient leurs raisons »

Montée du Vlaams Belang : C’est bien connu, quand le discours se durcit, notamment sur l’immigration, on dit que le citoyen » préfère l’original à la copie ». Cela semble être le cas ici pour la N-VA, malgré un discours assez dur, c’est le Belang qui monte dans les derniers sondages.

 

Analyse des forces et faiblesses

 

L’expérience et les précédents résultats penchent clairement en faveur de Jambon. Et bien que Groen ait le vent en poupe dans les sondages, la popularité de Calvo, 24e seulement dans le baromètre politique d’avril dernier, semble loin derrière celle du vice-Premier.

 

Avec Bart de Wever, la N-VA avait su limiter la casse en octobre dernier lors des communales à Anvers. Mais la poussée verte s’était fait sentir dans de nombreuses communes de la province.

Quasiment tout oppose les deux hommes et les formations : l’âge, le profil, et les idées. On a d’un côté un jeune, issu d’un métissage (le père de Kristof Calvo est espagnol), qui promeut la mobilité douce, l’énergie verte et veut taxer les fortunes, et de l’autre côté un politicien plus âgé, flamingant, avec des positions dures contre l’immigration, et qui veut conserver les centrales nucléaires et favoriser les patrons flamands.

Vainqueur ?

Réponse le 26 mai

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK