Pôles de compétitivité en Wallonie: 10 ans de bon travail

Biowin - biotechnologies et santé - un des 6 pôles de compétitivité wallons du Plan Marshall étudiés par l'IWEPS
Biowin - biotechnologies et santé - un des 6 pôles de compétitivité wallons du Plan Marshall étudiés par l'IWEPS - © RALF HIRSCHBERGER - BELGAIMAGE

Le Plan Marshall : on en entend parler depuis 10 ans, depuis qu’il a été mis en route pour relancer l’économie wallonne. L’IWEPS, institut d’étude indépendant, a examiné son efficacité sous différents angles dont l’impact des pôles de compétitivité.

Ces pôles ont souvent été mis en avant dans la communication du gouvernement. Mais ont-ils répondu aux espoirs qu’on y plaçait ?

Ça fonctionne

Globalement, la réponse est oui : indépendamment des effets bénéfiques de la conjoncture ou de décisions antérieures, les pôles affichent un bon bilan, selon Virginie Louis de l’IWEPS. Elle a contribué à cette étude. Elle constate un bonus en termes d’emplois. Et elle ajoute : « C’est vrai aussi sur la valeur ajoutée, sur le volume et les destinations d’exportations. » En revanche, on n’a pas vu progresser les investissements dans la recherche et innovation. Ce qui pose question.

Les bons élèves

Si les performances des pôles sont plutôt bonnes, c’est probablement parce que les entreprises qui y ont participé étaient, dès le départ, plus dynamiques que d’autres. Les pôles ont contribué à amplifier leurs succès.

Les premières à avoir répondu étaient d’ailleurs de grandes entreprises motrices de l’économie wallonne. Par la suite, elles ont emmené dans leur sillage des PME qui ont aussi pu capitaliser sur le système.

L’économie wallonne en a-t-elle profité ?

La politique des pôles a-t-elle généré l’effet d’entraînement qu’on espérait sur le reste de l’économie ? Difficile à dire ! C’est bel et bien une intuition qui domine mais elle est quasi impossible à chiffrer aujourd’hui. Il faut d’ailleurs tempérer les attentes : les gouvernements successifs ont fait des pôles de compétitivité le porte-drapeau de leur politique économique mais dans la réalité, ils ne sont qu’une petite partie des instruments économiques.

Les autres évaluations

L’IWEPS ne s’est pas cantonné au seul bilan des pôles. Comme on peut le lire sur son site, son évaluation porte aussi sur la réforme des aides à l’emploi, sur les terrains équipés mis à la disposition des entreprises, sur l’entrepreneuriat, le développement du secteur numérique et l’efficacité énergétique du bâti.

A la veille de former un nouveau gouvernement, c’est un document de référence qui devrait guider les prochaines politiques économiques et sociales wallonnes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK