Point-presse coronavirus en Belgique ce vendredi : de l'importance de la vaccination contre la grippe saisonnière

Frédérique Jacobs ce 28 août à Bruxelles, et une vaccination (image d'illustration)
2 images
Frédérique Jacobs ce 28 août à Bruxelles, et une vaccination (image d'illustration) - © RTBF/BELGA

Comme trois fois par semaine, les experts du centre interfédéral de crise covid-19 et de l’institut Sciensano s’exprimaient à 11h sur l’état de la pandémie en Belgique.

Tendance à la baisse

Les experts de Sciensano commentent les nouveaux chiffres. La moyenne de la semaine dernière est de 477 nouveaux cas de contaminations rapportés par jour en Belgique. C’est une diminution de 7% qui est stable par rapport à ces derniers jours "mais qui est moindre que ce qu’il y avait auparavant".

La tendance est à la baisse dans les provinces d’Anvers et de Liège. 16% en moins d’infections ont été constatées en province d’Anvers par rapport à la semaine dernière, et 40% en moins dans la province de Liège. Une hausse est cependant constatée dans certaines régions : La capitale reste en tête avec 126 nouveaux cas (+8% en une semaine). Augmentation aussi en Hainaut, les deux Brabant et le Limbourg.

La tendance des admissions à l’hôpital est à la baisse (-33%). Les admissions augmentent légèrement malgré tout en Hainaut et en Brabant flamand.

Une moyenne de 6 décès par jour la semaine dernière est à déplorer. Le nombre de décès est revenu au niveau de ce qu’on avait connu avant la canicule.

Grippe et corona

Le message que les spécialistes de Sciensano veulent délivrer en particulier aujourd’hui concerne le vaccin contre la grippe. "L’automne est à nos portes, explique Frédérique Jacobs, et avec ça le retour des infections respiratoires virales. Plusieurs virus respiratoires traditionnels vont circuler, et notamment le virus de la grippe que l’on appelle le virus influenza, auquel va se rajouter le virus du covid". Pour la virologue, on sait que d’habitude le virus circule entre janvier et mars, mais "il est possible que la saison grippale coïncide avec une flambée de covid-19".

La médecin signale qu’il est également possible que les mesures prises pour lutter contre le covid aient une incidence sur l’épidémie de grippe (elles sont les mêmes), mais c’est difficile à prédire. Les deux épidémies peuvent causer des complications dans les mêmes groupes de patients fragilisés.

Il y a des inconnues et des difficultés face à la possible apparition des deux maladies en même temps.

Un des problèmes c’est que les signes et signaux cliniques sont indistinguables et que seul un test peut permettre de distinguer. "Un autre problème est qu’on ne connaît toujours pas l’impact d’une infection double, c’est-à-dire grippe et coronavirus en même temps", s’inquiète Frédérique Jacobs. "Ni sur la transmission de chacun des virus, ni sur la gravité des maladies." Ces infections pourraient-elles se renforcer mutuellement ? Nous ne le savons pas, explique la scientifique, mais il est préférable de ne pas courir le risque. "C’est pour ça que nous pensons, tout comme les autres années, que la vaccination contre la grippe est particulièrement recommandée cette année pour les personnes à risque".

La vaccination contre la grippe diminuerait la probabilité d’être hospitalisé de 50% chez les plus de 65 ans (-30% pour les décès).

Un autre souci pour Frédérique Jacobs est la saturation qui pourrait survenir dans les hôpitaux à cause de la grippe. Si cela s’ajoute au covid, la situation peut devenir difficile. Elle insiste également pour que le personnel travaillant dans le secteur de la santé se fasse vacciner. Ceci pour éviter les contaminations et les absences.

Vaccins contre la grippe en nombre

2,9 millions de doses du vaccin contre la grippe seront disponibles en Belgique cette année. C’est 500.000 de plus que l’an dernier.

La vaccination aura lieu en deux phases : la première (15 septembre -15 novembre) concernera la vaccination des groupes cibles prioritaires uniquement. A savoir les femmes enceintes (quel que soit le stade de la grossesse), toute personne de plus de 65 ans, tout patient ayant une affection chronique sous-jacente, les personnes séjournant en institution et les enfants sous thérapie à l’aspirine au long cours. Ajoutons à cela les personnes vivant avec une de ces personnes appartenant aux groupes à risque. Les familles ayant des enfants de moins de 6 mois devront aussi être vaccinées (car le système immunitaire des nouveau-nés n’est pas encore ad hoc). La priorité va ensuite aux personnels de la santé et aux personnes âgées de 50 à 64 ans.

La deuxième phase aura lieu à partir du 15 novembre. "En fonction de la disponibilité des vaccins après la première phase, la délivrance des vaccins pourra être élargie au reste de la population". Il est recommandé de se faire vacciner entre mi-octobre et mi-décembre.

Frédérique Jacobs insiste aussi sur le fait que le vaccin ne transmet pas le virus. Des informations fausses circulent, prévient-elle. On peut cependant développer des symptômes bénins, ça signifie que le système immunitaire réagit. Le vaccin contre la grippe protège essentiellement contre la grippe, rappelle-t-elle (on peut donc contracter d’autres virus).

Petit rappel des recommandations pour lutter contre le coronavirus :

Pas de masque dès 6 ans

L’Espagne oblige maintenant les enfants à porter le masque à l’école dès 6 ans. Les experts de Sciensano expliquent pourquoi les mesures ne changeront pas en ce sens en Belgique (règle qui est d’un masque dès l’âge de 12 ans).

 

Voici les chiffres du jour plus en détail :

Le nombre moyen d’infections au coronavirus est passé à 83.500 entre le 18 et le 24 août, indique vendredi l’Institut de santé publique Sciensano dans la mise à jour des données de son tableau de bord. Cela représente une baisse de 7% par rapport à la semaine précédente.

Le nombre de contaminations en Belgique s’élève désormais à 83.500, contre 83.030 auparavant. Soit 470 cas de plus que le bilan communiqué ce jeudi.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


L’incidence, soit le nombre de cas enregistrés pour 100.000 habitants, est de 60,3 en deux semaines, en baisse de 17%.

Le nombre total d’admissions à l’hôpital est lui passé de 18.928 à 18.945. C’est donc 17 hospitalisations supplémentaires que ce jeudi.

Depuis le début de l’épidémie, 9884 personnes ont perdu la vie des suites du Covid-19, en hausse de 5 unités par rapport aux chiffres publiés jeudi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK