Podcast "Les Quatre Saisons" : le gouvernement De Croo est paritaire, mais à quel prix ?

Il aura donc fallu attendre 190 ans pour que la Belgique dispose d’un gouvernement fédéral paritaire en termes de genre. Quelques mois après l’arrivée, pour la première fois, d’une femme, Sophie Wilmès, au poste de Première ministre, le gouvernement De Croo corrigeait enfin cette anomalie. Quoi de plus normal, pourrait-on penser, alors que le Premier ministre avait écrit, in tempore non suspecto, un livre intitulé "Le siècle des femmes" et qu’il avait été très enthousiaste, jusqu’à s’époumoner dans un stade sud-africain à la gloire du libre choix des femmes ?

L’histoire eut pu être belle, mais deux évènements allant totalement à l’encontre d’une logique paritaire et émancipatrice pour les femmes ont sérieusement écorné cette image, brandie avec fierté par Alexander De Croo lors de son discours de politique générale en octobre dernier.

D’abord ce renoncement, du PS, d’Ecolo, de l’Open VLD, du sp.a, de Groen et pour certains parlementaires du MR : les chrétiens-démocrates flamands du CD&V refusaient de monter dans un gouvernement fédéral si le dossier de la dépénalisation de l’IVG n’était pas remis à plus tard. Alors qu’une majorité existait, à la Chambre, pour voter ce texte.

Ensuite, lors de la constitution du casting ministériel, un improbable méli-mélo a vu, en l’espace de quelques heures, Denis Ducarme être nommé ministre wallon, en remplacement de Valérie de Bue reléguée cheffe de groupe du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Mais c’était oublier l’existence d’un quota : il faut un tiers de femmes au sein du gouvernement wallon. Ce qui donnera cette photo de groupe et un goût amer pour nombre de libéraux.

C’est tout cela, et bien plus, dont il est question de ce quatrième épisode du podcast "Les Quatre Saisons". Dans la deuxième partie du podcast, la professeure de Sciences politiques à l’ULB-Charleroi Caroline Close analysera avec nous le message féministe (?) du Premier ministre Alexander De Croo, les obstacles qui demeurent encore pour aller plus loin qu’une simple parité au gouvernement ainsi qu’une question centrale : les femmes ont-elle une façon différente de diriger que les hommes ?

 

Découvrez ci-dessous l'interview intégrale de Caroline Close, professeure en Sciences politiques de l'ULB-Charleroi.

Un nouveau podcast

Vous raconter la politique belge à "l’ère" de la Vivaldi, c’est l’ambition et l’objectif du podcast "Les Quatre Saisons". Chaque semaine, hors congés scolaires, nous nous attacherons à déchiffrer la partition jouée par nos responsables politiques, tous niveaux de pouvoir confondus. Nous serons dans l’actu la plus chaude, comme l’épisode de cette semaine, mais aussi dans des dossiers plus intemporels. Avec toujours la même ambition : décoder la mélodie, traquer les désaccords des symphonies politiques belges.

Chaque épisode est composé de deux parties :

  • Un récit sonore d’une grande richesse, entre déclarations fortes, gimmicks, extraits de film, le tout habillé par "Les Quatre Saisons" d’Antonio Vivaldi, rejouée Jérémy Bocquet, responsable de la création sonore
  • Une partie "talk" éditorialisée où nous prendrons le temps de l’analyse des partitions politiques

Les épisodes ne dépassent pas les 15 minutes.

"Les Quatre Saisons", un podcast de la rédaction belge dirigée par Laurence Brecx, sur une idée de Thomas Gadisseux, Baptiste Hupin et Himad Messoudi. Création sonore : Jérémy Bocquet. Production : Hugues Lanneau.

Comment vous abonner au podcast "Les Quatre Saisons" ? On vous explique tout ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK