Plusieurs ministres sous protection après l'extradition de Trabelsi

Malgré le recours accepté par le tribunal de première instance, il était trop tard pour interrompre l'extradition de Nizar Trabelsi.
Malgré le recours accepté par le tribunal de première instance, il était trop tard pour interrompre l'extradition de Nizar Trabelsi. - © Belga

Toutes les ambassades belges sont invitées, depuis l'extradition de Nizar Trabelsi vers les Etats-Unis, à faire preuve de plus de vigilance. Les services de sécurité ont en effet constaté une hausse de la menace et n'excluent pas des actes de représailles.

Le Premier ministre Elio Di Rupo, les trois derniers ministres en charge de la Justice (Annemie Turtelboom, Laurette Onkelinx et Stefaan De Clerck), la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet et trois hauts magistrats sont par ailleurs placés sous protection par mesure de précaution, écrivent samedi plusieurs quotidiens.

La ministre Annemie Turtelboom bénéficiera de la protection la plus rapprochée, pour avoir donné jeudi son feu vert à l'extradition de Nizar Trabelsi aux Etats-Unis.

A côté des cinq ministres, trois hauts magistrats - le procureur fédéral Johan Delmulle, le spécialiste en terrorisme du parquet fédéral Bernard Michel et l'actuel procureur-général de Liège Christian De Valkeneer - feront également l'objet d'une protection rapprochée.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK