Plus de pauvreté infantile à cause des réfugiés, selon Homans: Groen a déposé une motion de méfiance contre elle

Plus de pauvreté infantile à cause des réfugiés, selon Homans: Groen a déposé une motion de méfiance contre elle
Plus de pauvreté infantile à cause des réfugiés, selon Homans: Groen a déposé une motion de méfiance contre elle - © Tous droits réservés

La ministre flamande de l'intégration sociale, Liesbeth Homans (N-VA), est sous le feu des critiques après les conclusions qu'elle a tirées d'un rapport sur la pauvreté infantile. Kind&Gezin, à l'origine du rapport, conteste le lien fait par la mandataire nationaliste entre l'augmentation de cette pauvreté et l'afflux de réfugiés, tout simplement parce qu'il est fondé sur un document qui n'existe pas. Groen a déposé une motion de méfiance au parlement flamand qui se réunit ce mercredi en séance plénière.

En 2017, la proportion d'enfants de 0 à 3 ans vivant dans la pauvreté en Flandre s'élevait à 13,76%, soit près d'1% de plus que l'année précédente. La ministre a défendu les efforts fournis par son gouvernement mais qui, selon elle, sont rattrapés par l'évolution de la société. L'augmentation du nombre de réfugiés que la Flandre doit accueillir est l'un des facteurs qui expliquerait cette croissance. L'an passé, 65,1% des enfants qui grandissent dans la misère avaient une mère qui n'avait pas la nationalité belge, indiquait-elle.

"Nous constatons que beaucoup de mères de ces enfants sont des réfugiées qui viennent par exemple de Syrie et d'Afghanistan. Depuis 2014, la part de leur enfants dans le total des enfants qui grandissent dans la pauvreté a augmenté de 38%", expliquait-elle dans un communiqué.

Un expert de la KU Leuven, Wim Van Lancker, a mis en doute cette conclusion. Le rapport en question ne contient aucune donnée relative aux réfugiés, a-t-il souligné. Réponse de la ministre: il existe un rapport complémentaire, qui n'est pas en ligne mais qui fait la distinction entre les réfugiés et les autres catégories de personnes... Or, selon Kind&Gezin , un tel rapport n'existe pas, tout simplement parce que l'institution ne recense pas selon le critère de réfugié mais seulement en tenant compte de l'origine des personnes.

Les écologistes accusent la ministre d'avoir menti et de s'être défaussée de sa responsabilité sur les personnes les plus fragiles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK