Plus de conseillers islamiques que d'aumôniers catholiques dans les prisons

Plus de conseillers islamiques que d'aumôniers catholiques dans les prisons
Plus de conseillers islamiques que d'aumôniers catholiques dans les prisons - © PHILIPPE HUGUEN - AFP

Les conseillers du culte islamique sont désormais les plus représentés dans les prisons belges. En équivalent temps plein, leur nombre devance de peu les aumôniers catholiques.

En 2018, les conseillers islamiques occupaient 23,5 équivalent temps plein. Soit une unité de plus que le culte catholique. En cause: le nombre important de détenus de confession musulmane.

Mais aussi, la volonté du gouvernement de limiter l’influence des prédicateurs de haine au sein des prisons. Après les attentats de 2015 et 2016, une dizaine de conseillers islamiques a progressivement rejoint les prisons, avec pour objectif de diffuser un islam compatible avec les valeurs démocratiques. 

Impossible à ce stade de savoir si cette initiative a permis de réduire la radicalisation dans les prisons. Le recrutement et la formation de ces conseillers islamiques ont été pris en charge par l’exécutif des musulmans de Belgique, qui est également chargé d'évaluer les résultats de leur travail.

A ce jour l'administration pénitentiaire ne dispose d'aucun moyen permettant d'intervenir dans cette évaluation. 
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK