Plus de 25 000 personnes interdites de séjour en Belgique en cinq ans

Le secrétaire d'État à l'Asile, Theo Francken (N-VA)
Le secrétaire d'État à l'Asile, Theo Francken (N-VA) - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

En cinq ans, 25 883 personnes ont été expulsées de Belgique et se sont vues signifier une interdiction de revenir sur le territoire ainsi que dans l'espace Schengen, rapporte La Dernière Heure vendredi sur base de statistiques communiquées par le secrétaire d'État à l'Asile, Theo Francken (N-VA) au député Denis Ducarme (MR).

L'interdiction prévaut pendant 6 ou 8 ans pour 2966 personnes, soit un peu plus de dix pour cent de toutes les interdictions. Les autres personnes ont reçu une interdiction de séjour variant de deux à cinq ans.

"La majorité des interdictions délivrées sont motivées par la constatation d'un séjour irrégulier (le ressortissant de pays tiers a déjà fait l'objet de plus d'une décision de retour ou d'éloignement) et le comportement de l'intéressé, considéré comme pouvant compromettre l'ordre public (sur base de procès-verbaux dressés par les services de police)", explique M. Francken.

"On remarque également qu'un grand nombre d'interdictions d'entrée sont justifiées par le fait que la personne constitue une menace grave pour l'ordre public ou la sécurité nationale, l'intéressé ayant fait l'objet d'une ou plusieurs condamnations".

Les interdictions d'entrées sur le territoire ont commencé à être rendues par l'Office des étrangers en 2012, selon l'arrêté royal d'exécution de la loi du 19 janvier 2012, transposant partiellement la directive européenne retour en droit belge.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir