Plus de 1.000 victimes belges d'une organisation criminelle active en Europe

Plus de 1.000 victimes belges d'une organisation criminelle active en Europe (parquet)
Plus de 1.000 victimes belges d'une organisation criminelle active en Europe (parquet) - © FRANK ABELOOS - BELGAIMAGE

Une organisation criminelle active au niveau européen dans le détournement de véhicules a fait plus de 1.000 victimes en Belgique, selon un bilan provisoire publié vendredi par le parquet fédéral. Dans cette affaire, 42 personnes ont été inculpées et 33 personnes sont placées sous mandat d'arrêt jusqu'à présent.

Les divers chefs d’inculpations sont les suivants : corruption, blanchiment, violation du secret professionnel, recel, infraction à la loi sur les armes, vol, escroquerie.

Depuis le 7 mai, quelque 250 perquisitions ont également été menées, notamment sous la direction de juges d'instruction de Bruxelles et de Charleroi. Environ 1200 policiers ont été mobilisés, en faisant l'une des plus importantes opérations policières de ces vingt dernières années.

Des policiers corrompus

Outre les organisateurs suspects de l'escroquerie dans le milieu gitan, parmi les inculpés, certains sont suspectés d’avoir utilisé frauduleusement les moyens mis à leur dispositions en raison de leur fonction professionnelle ou de leurs compétences spécifiques. Il s’agit, par exemple, d’un notaire, de trois policiers, de garagistes ou tenanciers de car-washes, d’un courtier en assurance, de personnes chargées de désactiver les systèmes d’alarmes ou les traceurs gps présents dans des véhicules haut de gamme, d’un fournisseur d’armes ou encore d’une personne travaillant à la DIV (SPF mobilité). Des banquiers seraient également soupçonnés, selon nos informations.

Leur modus operandi: repérer et contacter des personnes vendant leur véhicule sur internet, leur faire un faux virement d'achat via un smartphone ou une tablette, partir avec la voiture et l'évacuer vers l'étranger. 

En tout, quelques 600 personnes auraient ainsi été escroquées, pour un montant total de quelques 6 millions 500 000 euros. Parmi les saisies: une centaine de caravanes, 150 voitures, 34 immeubles et 1,5 million d'euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK