Plus d'impôts pour les allocataires sociaux? Le PTB et Ecolo dénoncent

L'opposition dénonce une augmentations des impôts des allocataires sociaux
L'opposition dénonce une augmentations des impôts des allocataires sociaux - © ERIC LALMAND - BELGA

Les allocataires sociaux verront-ils leurs impôts augmenter? Pour Ecolo et le PTB, la réponse est oui! Chiffres à l'appui. En cause, une petite phrase plutôt discrète dans le document présenté par le ministre des finances Johan Van Overtveldt. Toutefois, seules les dernières perspectives du Bureau du plan attendues en décembre devraient permettre de chiffrer précisément l'impact de la mesure.

Le ministre des finances présentait aujourd'hui son exposé d'orientation politique devant le parlement. Une note de 20 pages où figure une petite phrase: "Les dépenses fiscales non-liées au travail ne seront pas indexées". Sont visés les revenus de remplacement comme les allocations de chômage, d'insertion, d'assurance maladie-invalidité, ou encore d'assurance maternité.

Pour Ecolo, 1,6 million d'allocataires sociaux touchés

Pour Ecolo, 1.6 million de personnes qui bénéficient d'une réduction d'impôt pour des revenus de remplacement pourraient être perdants. Ecolo se base sur les projections du gouvernement fédéral et l'évolution de l'indice des prix à la consommation, une augmentation totale de 5,9% dans 5 ans. Résultat : les pensionnés, prépensionnés et demandeurs d'emplois indemnisés pourraient perdre 119,42 euros chaque année. Les malades et les invalides : 153 euros

Pour le député fédéral Ecolo, Georges Gilkinet, le gouvernement fédéral fait fausse route. "L'argent dont bénéficient ces personnes, qui en ont bien besoin pour terminer leur fin de mois, est réinjecté dans l'économie sous forme de consommation, pour se nourrir, pour se déplacer, pour se soigner. C'est donc de l'argent utile à l'économie"

Le PTB surenchérit : jusqu'à 1230 euros d'impôts

Le PTB se base de son côté sur une inflation de 2 % par an. Pour Marco Van Hees, député fédéral PTB, la note va être salée. "On a pris un pensionné qui toucherait aujourd'hui la pension moyenne, 1 250 euros par an. Au bout de 10 ans avec une inflation de 2% par an, ce pensionné, qui aujourd'hui ne paie pas d’impôts grâce à cette réduction d’impôts, paiera de l’impôt et pas un peu. Il paiera 1 230 euros d’impôts donc l'équivalent d'un mois de pension"

 

Les chiffres du bureau attendus

On le voit, les chiffres des deux études présentées par les partis d'opposition diffèrent. Le PTB se base par exemple sur une inflation de 2% pendant 10 ans. C'est juste une hypothèse à ce stade puisque les prévisions actualisées du bureau du plan sont attendues pour décembre. Les derniers chiffres connus tablent plutôt sur un taux d'inflation annuel aux alentours de 0,4% en 2014 et 0,7% en 2015. L'impact de cette mesure devrait donc être moindre que celui dénoncé par l'opposition. L'opposition reste convaincue qu'il s'agit d'une une mesure choquante du gouvernement fédéral.

@NathalieGuilmin

@LaurentHenrard

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK