"Plus aucun délai": le PS appelle à voter sur l'avortement dès cette semaine

"L'heure est au choix": le PS ne lâche pas l'affaire et veut le vote sur l'avortement dès cette semaine
"L'heure est au choix": le PS ne lâche pas l'affaire et veut le vote sur l'avortement dès cette semaine - © Belga

Le PS frappe à nouveau sur le clou : il faut se prononcer sur le nouveau texte qui règle l’interruption volontaire de grossesse. Le parti socialiste dénonce "la flibuste parlementaire, les manœuvres dilatoires, les obstructions et autres menaces qui, dit-il, doivent cesser".

Le texte qui assouplit les conditions pour pratiquer une IVG et supprime les sanctions légales cristallise l’opposition de la N-VA, du CD&V et du Vlaams Belang. La proposition de loi a déjà fait de multiples allers-retours au Conseil d’État qui a chaque fois répété que rien ne s’oppose à ce que le parlement légifère sur la question.

Pourtant, ce week-end encore, la N-VA a mis la pression sur ceux qui pourraient devenir ses partenaires de gouvernement. Son président Bart De Wever a annoncé que ce serait un point de rupture si un des partis participant aux négociations le votaient.

Au PS, la président Paul Magnette insiste plutôt sur le droit des femmes à disposer de leur corps. Cela ne peut faire l’objet de marchandages, dit-il. Ce serait "un dangereux précédent pour le fonctionnement de nos institutions et de la démocratie. Après des années de débats (…), plus aucun délai ne doit retarder le vote."


►►► Lire aussi : Loi de réforme de l’avortement : l’Open VLD ne donne pas de consigne de vote


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK