Plan de relance : les pouvoirs locaux s'interrogent sur leur capacité à participer à la relance

Malgré la pandémie de Covid-19, les pouvoirs locaux en Wallonie et à Bruxelles conservent une capacité de financement et présentent un niveau d'endettement réduit, s'élevant à quelque 5% de l'ensemble de la dette publique belge, annonce la banque Belfius dans son étude Finances locales 2021 présentée mardi. Les gestionnaires locaux s'interrogent toutefois sur leur capacité à participer à la relance, selon un sondage effectué par la banque publique.

Des plans de relance

Différents plans de relance sont à présent sur la table tant au niveau fédéral que régional (plan de relance fédéral, plan national énergie-climat, plan régionaux logements, etc). Au-delà de ces plans, l'objectif affiché par le gouvernement fédéral est d'atteindre un taux d'investissement public de 3,5% du PIB en 2024 et de 4% en 2030. Quelque 30% des ces investissements proviennent des pouvoirs locaux. Selon le sondage réalisé par Belfius, les gestionnaires communaux (Wallonie-Bruxelles) se disent très impliqués dans la contribution de leur institution à la relance. Dans une première phase, les axes d'action prioritaire concernent davantage la reprise de l'économie locale (soutien des commerces, de l'Horeca, des activités culturelles et sportives, le renforcement de l'aide sociale?). À moyen terme, les gestionnaires communaux envisagent des investissements favorisant la transition environnementale et numérique (tels que la rénovation énergétique des bâtiments publics, le renforcement de la mobilité douce, la digitalisation des services communaux?).

Une coordination efficace et une vision à long terme

"Il s'agit maintenant de passer à l'action et de construire leur opérationnalisation notamment au travers d'actions concrètes au niveau local. Par conséquent, aujourd'hui encore plus qu'hier, il est nécessaire de prévoir une coordination efficace et d'avoir une vision à long terme des divers programmes d'investissement parmi les différents niveaux de pouvoirs publics pour permettre leur diffusion à l'ensemble des communes du pays", a conclu Arnaud Dessoy, responsable des "Etudes Public Finance et Social Profit" chez Belfius.

Tom De Schutter, directeur du département Développement territorial de l''Union des Villes et Communes de Wallonie (UVCW), a dit partager ces craintes. "On ne perçoit pas l'ampleur de l'effort qui sera demandé aux communes", a-t-il souligné, évoquant une inconnue concernant la part de co-financement communal prévu dans les différents projets.

 

Plan de relance: la Belgique reçoit le feu vert de l'Europe (JT 23/06/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK