Plan anti-radicalisation: 3,3 millions pour rémunérer 80 nouveaux imams

Plan anti-radicalisation: des moyens vont être dégagés pour rémunérer 80 nouveaux imams
Plan anti-radicalisation: des moyens vont être dégagés pour rémunérer 80 nouveaux imams - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

Le gouvernement fédéral a débloqué 3,3 millions d'euros afin de financer le salaire de 80 nouveaux imams, rapporte le quotidien De Standaard ce jeudi. Cette mesure s'inscrit dans le cadre du plan de lutte contre la radicalisation, qui veut notamment promouvoir un "islam intégré". Un arrêté royal sera signé en ce sens.

"Cette stratégie correspond à notre philosophie pour un islam plus intégré", explique le ministre de la Justice Koen Geens (CD&V), compétent pour les salaires des imams. "Pour combattre la radicalisation, il est important que les jeunes ne se tournent pas vers des mosquées radicales. Cela nous donne également plus d'interlocuteurs."

Les nouveaux imams ainsi que les nouvelles mosquées feront l'objet d'une enquête de la Sûreté de l'État.

Une formation pour "les intégrer dans le cadre belge"

Ils devront également suivre une formation, laquelle sera réalisée avec l'aide de l'exécutif des musulmans et en collaboration avec les Régions.

"L'intérêt de cette formation, l'intérêt de cette reconnaissance – car nous avons beaucoup trop peu d'imams reconnus –, c'est justement de pouvoir les intégrer dans le cadre belge et d'avoir des porte-paroles de leur communauté vis-à-vis des autorités belges, ce qui pour l'instant nous manque", commente le ministre.

Cette notion d'islam "intégré" est importante, dit-il, "mais cela ne veut pas dire qu'ils doivent abandonner leurs principes, du tout. Mais il va de soi qu'un imam ou un prêtre ou un rabbin éduqué et formé dans notre pays est quelqu'un de différent d'un imam, d'un prêtre ou d'un rabbin formé à Addis-Abeba ou à Rome ou je ne sais où."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK