Pierre-Yves Dermagne: "Le PS ne fera pas l'appoint à la majorité sur la réforme des APE"

Depuis ce lundi, suite au départ du MR de Patricia Potigny pour les listes Destehxe, le parlement wallon n'a plus de majorité parlementaire ni en commission, ni en séance plénière.

Pierre-Yves Dermagne, député wallon et chef de file socialiste au Parlement Wallon, était ce matin l'invité de Thomas Gadisseux sur La Première, pour s'exprimer sur la situation.

Majorité non légitime

Sans majorité, tous les textes de lois qui devaient arriver en bout de parcours juste avant les élections, et ainsi marquer le bilan de la majorité MR-cdH sont suspendus. Le parlement se trouve-t-il dans un état de coma politique ? Pierre-Yves Dermagne s'en défend. "Pour commencer, nous souhaitions qu'une réunion des chefs de groupe ait lieu hier soir dans la foulée de la décision de Patricia Potigny, avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur la composition du parlement et des commissions", explique-t'il. "Cela n'a pas eu lieu mais nous sommes prêts à continuer à travailler."

Le député wallon estime que le PS est disposé à poursuivre le travail parlementaire en Wallonie, mais "pas à faire l'appoint" sur les projets d'assurance autonomie et la réforme des points APE portés par la coalition MR-CDH. "Cette majorité n'en est plus une et n'est plus légitime. Si elle veut faire avancer ces dossiers, elle doit forcément trouver des majorités alternatives mais il est clair que pour nous, le PS ne viendra pas soutenir ces textes, auxquels nous nous sommes toujours opposés, s'ils ne sont pas modifiés", a-t-il rajouté.

Pierre-Yves Dermagne avait déjà laissé entendre que l'appoint du PS sur de telles réformes n'était pas exclu mais que "ce sera très compliqué". Ce dernier estime également qu'une crise politique et gouvernementale n'est jamais bonne mais que si cela peut faire en sorte que ces dossiers ne passent pas dans leur état actuel, "pour nous c'est une bonne chose car ce sont des mauvaises réformes et il est clair que nous ne viendrons pas les soutenir".

Pierre-Yves Dermagne a répété qu'à ses yeux le MR n'était pas un gage de stabilité ni pour le pays, ni pour la Région wallonne considérant le fait que "les deux gouvernements pilotés par les libéraux sont aujourd'hui en affaires courantes et donc minoritaires".

Le PS n'activera toutefois pas un vote de confiance pour proposer une alternative selon le député wallon. "Tout le monde a constaté que cette majorité MR-CDH n'est plus légitime mais on sait aussi que l'on est à quelques jours d'élections importantes, cela n'a pas de sens d'activer ce vote de confiance."

Sur le dossier clé de la réforme des aides à l’emploi qui mobilise beaucoup contre elle le secteur associatif et que Pierre-Yves Dermagne juge "destructrice d'emplois", les socialistes affirment que le travail a logiquement été mené avec des représentants des travailleurs et des employeurs car le PS est "déterminé à défendre ces emplois qui sont essentiels à la vie en société".

Pierre-Yves Dermagne est également d'avis qu'il "faut simplifier et clarifier le processus" et rajoute que "94% des points APE ont été accordés selon les critères stricts du décret ou des appels à projet".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK