Picqué (PS): "Avec la nouvelle ordonnance, le cas du Samusocial ne se serait pas présenté"

Picqué: "Avec la nouvelle ordonnance, le cas du Samu ne se serait pas présenté"
Picqué: "Avec la nouvelle ordonnance, le cas du Samu ne se serait pas présenté" - © Belga

"Quatre chantiers sont en cours" à Bruxelles en réponse à la crise de la gouvernance qui se manifeste notamment dans le scandale du Samusocial, indique Charles Picqué (PS) dans un entretien au Soir publié mardi.

Le président du Parlement bruxellois et de son groupe de travail gouvernance y fait le point sur l'avancement des travaux, soulignant qu'en Région bruxelloise, l'originalité est que "dès le début des 'affaires', on a eu la volonté de travailler ensemble, majorité et opposition".

Un des chantiers est "la révision de l'ordonnance de 2006 sur la transparence et les rémunérations".

Il n'y a pas d'accord à ce stade mais...

"Le texte est parti au Conseil d'Etat et nous espérons le voter en juillet. On a fort élargi le champ de notre contrôle et de notre exigence de transparence. L'obligation de transparence ne s'appliquait pas aux ASBL communales, au bicommunautaire (NDLR : tout ce qui relève de l'aide à la personne à Bruxelles. Par exemple, les CPAS, les hôpitaux). Dorénavant, toutes les rémunérations, les présences aux réunions, les voyages devront être publiés sur les sites internet des organismes", indique Charles Picqué.

Selon lui, "avec cette ordonnance, le cas du Samusocial ne se serait pas présenté". Quant au décumul, "il n'y a pas d'accord à ce stade mais on n'évitera pas de traiter ce problème".

Et si une décision tombe, elle devra être "appliquée pour les prochaines élections, 2018-2019. C'est inaudible d'attendre 2024 pour changer quelque chose", promet-il, indiquant que, lui, "ne cumulera plus en 2019". "Je choisirai la commune", conclut-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir