PicNic the Streets revient le 9 juin à Bruxelles. Pour rien?

PicNic the Streets revient le 9 juin à Bruxelles
PicNic the Streets revient le 9 juin à Bruxelles - © Tous droits réservés

Le Ville de Bruxelles ne comprend pas pourquoi le mouvement "PicNic the Streets" organise à nouveau une action en vue de protester contre la politique de mobilité dans la capitale. Un an après avoir lancé un pique-nique géant de protestation, "PicNic the Streets" invite les Bruxellois à venir pique-niquer le dimanche 9 juin sur toute la largeur du boulevard Anspach entre la Bourse et la place De Brouckère, alors que la majorité vient d'annoncer que le réaménagement de la place de la Bourse débuterait en 2015.

Selon les instigateurs du projet, rien n'a changé depuis l'année dernière en matière de mobilité à Bruxelles. Ils souhaitent libérer le centre de toute circulation automobile en faveur des piétons et cyclistes.

"Alors que nous venons d'annoncer une étude pour le réaménagement de la place de la Bourse en 2015, Pic Nic the Streets va protester contre la politique de mobilité", souligne Perrine Marchal du cabinet du bourgmestre de Bruxelles, Freddy Thielemans. "Cela n'a aucun sens. L'organisation sait quand même qu'il faut du temps pour élaborer une politique."

Mauvaise journée pour l'horeca

Outre la Ville de Bruxelles, la fédération Ho.Re.Ca Bruxelles regrette également cette action. "Ce sera une mauvaise journée pour le secteur horeca à Bruxelles", a déclaré son président Yvan Roque. Pour lui, la circulation automobile joue un rôle important pour l'économie et interdire les voitures est dès lors impossible. Il n'est cependant pas contre une circulation automobile réduite dans la capitale à condition que des solutions structurelles soient trouvées.

Comme il s'agit d'un acte de désobéissance civile, aucune autorisation n'a été demandée aux autorités pour l'initiative du 9 mai. Le cabinet du bourgmestre n'a pas précisé s'il prendrait des mesures contre "PicNic the Streets".


Belga

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK