Photovoltaïque en Wallonie: les primes, c'est fini!

La fin du système de soutien public aux installations photovoltaïques
La fin du système de soutien public aux installations photovoltaïques - © Jonas Hamers / ImageGlobe

C’est une petite révolution dans le secteur des énergies renouvelables: désormais, les ménages wallons qui installeront des panneaux photovoltaïques sur le toit de leur habitation n’auront plus droit à un coup de pouce de la Région à partir de ce 1er juillet.

Révolution parce que ça fait une bonne dizaine d’années que le gouvernement wallon soutient financièrement les familles qui font placer des panneaux. Il l'a longtemps fait via l'octroi des fameux certificats verts, et ces dernières années par le versement d'une prime.

Mais l’exécutif a fait ses comptes : ces mesures coûtent cher aux caisses régionales. Et puis, il considère aussi que la filière est arrivée à maturité et peut désormais se passer d'aides publiques pour son développement. Il se base sur la position de la CWaPE, le régulateur du marché de l’énergie, qui estime que les installations classiques (entre 4000 et 5000 euros) sont désormais rentables sans la prime du système Qualiwatt.

Secteur confiant

Étonnement : la position des installateurs n’est pas très éloignée de celle des acteurs publics.

"J’aurais certes préféré une sortie progressive du système, mais je comprends tout à fait la décision du gouvernement régional, car le photovoltaïque est en effet rentable. La prime n’est plus nécessaire pour la viabilité du secteur et pour inciter les gens à investir. Les prix des panneaux sont devenus plus abordables, et quand on voit sa facture d’électricité, la dépense est très vite amortie", explique Alexis Vander Putten, fondateur et directeur général de la société wavrienne Energreen.

"Bien sûr, les rendements ne sont plus spéculatifs, mais la rentabilité reste très bonne. Et puis on n’a pas le choix, il faut investir dans les énergies renouvelables. Le photovoltaïque, c’est un investissement écocitoyen, un placement en bon père de famille, qui donne de surcroît une plus-value à l’habitation."

"Les différents changements de mécanisme de soutien ont provoqué des effets yo-yo sur le secteur, avec des appels d’air successifs à chaque annonce de modifications, suivis de périodes plus creuses. Maintenant, on devrait revenir à des courbes d’activités plus normales. Le marché sera sans doute plus sain", ajoute Luc Vaessen, responsable photovoltaïque au sein de la société liégeoise Reno-Solutions.

En 2017, 8300 primes Qualiwatt environ ont été octroyées. Proportionnellement, le 1er semestre de cette année a probablement encore été meilleur (les statistiques complètes ne sont pas encore connues). On saura vite si le secteur est effectivement autosuffisant ou si une nouvelle période de turbulences commence.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK