Philippe Maystadt: "Il faut un nouveau traité pour la zone euro"

Philippe Maystadt
2 images
Philippe Maystadt - © EPA/OLIVIER HOSLET

Le président de la Banque européenne d'investissement attend un accord au niveau européen pour sortir de la crise. Il était, avec André Sapir, professeur d'Economie à l'ULB, l'invité de Matin Première. Tous les deux sont convaincus qu'il faut de nouvelles règles pour renforcer la zone euro.

Philippe Maysatdt résume d'abord clairement les 3 enjeux du sommet de ce mercredi. "Il faut résoudre 3 problèmes et donc apporter 3 réponses. D'abord, il faut venir en aide à la Grèce qui ne peut pas se sortir seule de la crise dans laquelle elle se trouve. Une réduction de la dette de l'ordre de 50 à 60% est envisageable. Deuxième point, si la dette grecque est abaissée, cela va avoir des conséquences sur les banques qui ont des titres directement concernés par cette dette. Il faut envisager, au besoin, une recapitalisation de ces banques. Dernier point, il faut trouver les solutions qui vont enrayer la contagion de la crise à d'autres pays européens . On sait que le fond de stabilité possède une enveloppe de 440 milliards d'euros. Il faut sans doute augmenter ces moyens pour donner un signal".

Un accord aujourd'hui est donc essentiel. "Sans décision, le risque est de créer une réelle panique sur les marchés financiers. Je suis persuadé que les chefs d'Etats sont conscients de cette situation". Henry Sapir prolonge le discours de Philippe Maystadt. "Il faut absolument une solution aujourd'hui. Mais est-ce que ce sera LA solution? Impossible à dire. Par le passé, on a connu plusieurs sommets où on a sorti des morceaux de solution".

Le rôle de la banque centrale européenne est essentiel dans cette crise. Philippe Maystadt le confirme. "Ce qui sera très important, c'est de donner l'espace nécessaire à la BCE pour qu'elle puisse agir. C'est un organe indépendant et les chefs d'Etat n'ont pas d'ordre à lui donner. Il ne faut pas imposer des choix à la BCE mais lui donner les moyens d'agir".

L'hypothèse d'investissements venus de la Chine ou de l'Inde est-elle envisageable ? André Sapir estime qu'il faut être prudent. "Il est évident que la crise européenne est devenue mondiale. Faire intervenir le Fond monétaire, c'est bien mais il faut surtout être capable de s'en sortir soi-même".

Quel avenir alors pour l'Europe ? Les deux invités s'accordent pour indiquer que continuer avec les règles existantes. André Sapir aborde une nécessité pour le futur. "J'espère qu'on élaborera une nouvelle donne. Il faut envisager un nouveau traité européen pour d'une nouvelle manière de gérer les choses".  Philippe Maystadt partage cette opinion: "Il faut à tout le moins modifier le traité pour renforcer la zone euro. Il faut un véritable gouvernement économique de la zone euro".

RTBF
 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK