Philippe Henry a trouvé une solution pour Francorchamps

RTBF
RTBF - © RTBF

Le tout frais émoulu ministre de la Mobilité Ecolo Philippe Henry est déjà confronté à de fameux défis en cette rentrée politique dont la suspension du permis d'exploiter de Francorchamps. Au micro de Bertrand Henne, il a annoncé une solution.

Après la "mise au point" musclée de Joëlle Milquet appelant les Verts à davantage de retenue dans leurs sorties médiatiques, Philippe Henry ne se démonte pas. "Je ne pense pas que le but soit de faire de grandes déclarations dans les médias", dit-il. Il tente l'explication : sur le budget "ce ne sont pas des débats faciles, donc c'est peut-être ça qui entraîne qu'il y a peut-être des déclarations des uns et des autres, mais il faut d'abord que l'on trouve une solution globale pour l'ensemble du budget wallon et de la Communauté française, ce qui est vraiment un énorme défi."

Au vu des efforts budgétaires qui devront être réalisés dans tous les domaines, donc aussi en matière de mobilité (la Société régionale wallonne des transports devrait être amputée de 2,4 millions d'euros selon les tableaux provisionnels du gouvernement), Philippe Henry précise que deux objectifs guideront ses choix : la volonté d'épargner les personnes les plus défavorisées et les services à ces personnes, et la préservation de l'emploi. "Après, la situation est quand-même assez grave et donc c'est clair que ce ne sera facile dans aucun secteur", se défend-t-il.

Hausse des tarifs: on verra...

"Bien sûr, il y a aura sans doute un ralentissement dans ce qu'on peut faire dans les nouveaux investissements, mais par contre il y a énormément de choses qui peuvent être faites en termes d'information sur les autres modes de déplacement, qui sont de l'ordre de la sensibilisation, du déclic chez les personnes pour se déplacer autrement", souligne le ministre. Prudent, il ne confirme pas la hausse probablement inévitable des tarifs : "Ca fait partie des choses qu'on est en train d'examiner. Les tarifs ont systématiquement suivi l'indexation, ça a toujours été comme ça. Maintenant les tarifs 2010 n'ont pas encore été déterminés ; par ailleurs à l'intérieur des tarifs il y a encore différentes modalités. Ce travail-là va devoir se faire une fois qu'on y verra plus clair sur le budget 2010 qui n'est pas encore établi non plus."

A propos de la fiscalité automobile et plus précisément de la taxe de mise en circulation, le ministre Ecolo rappelle la ligne de son parti: récompenser et soutenir les comportements vertueux. Il faut que le consommateur puisse opter pour des véhicules accessibles à tous mais moins polluants, estime-t-il. "Une fois que ce choix existe, alors on peut encourager le choix d'une voiture moins émettrice, et donc c'est dans ce sens-là qu'on travaillera en matière de fiscalité".

Francorchamps: retour temporaire à l'ancien permis

Philippe Henry avoue avoir été pris de court par l'annonce de l'arrêt rendu par le Conseil d'Etat à propos du circuit de Francorchamps, suspendant le permis d'exploiter en raison des nuisances sonores. "Dans l'immédiat, rappelle-t-il, le circuit ne peut plus fonctionner, or il y des activités tous les jours sur le circuit". Pour pallier l'annulation de toutes les activités, Philippe Henry annonce qu'il va travailler en deux temps: "Dans l'immédiat, j'ai signé un arrêté retirant le permis suspendu, ce qui fait qu'on se retrouve dans la situation antérieure d'un autre permis datant de 2006. Ca va permettre que là tout de suite le circuit puisse fonctionner".  En parallèle, il va compléter ce permis par des mesures environnementales plus contraignantes pour prendre en compte les nuisances sonores dénoncées par les riverains. "Dans un deuxième temps, l'intercommunale réintroduira très rapidement une demande de nouveau permis pour lequel il y aura une enquête approfondie, une étude d'incidence notamment sur la question du bruit".

Formule 1: pas de position arrêtée

Quant au maintien de la Formule 1 à Francorchamps, le ministre vert joue également la carte de la prudence : "C'est effectivement une question importante, qui sera certainement évoquée à différentes reprises dans le cadre du gouvernement. Je pense qu'il ne faut pas avoir de point de vue idéologique là-dessus. Tout est question de proportion. Il y a des moments où l'on a évoqué de manière idéologique justement des retombées démesurées de la F1, il ne faut pas tomber dans cet excès-là ; il ne faut pas non plus dire qu'il n'y a pas de retombées économiques. Je pense que tout est question d'évaluation. Dans les arbitrages budgétaires, on ne peut pas consacrer des sommes démesurées pour soutenir une activité qui n'est pas suffisamment intéressante économiquement... ". Il conclut : "Je ne pense pas qu'il faut avoir de position arrêtée à ce stade".

Charleroi Airport: allongement limité de la piste

Interrogé sur le non-renouvellement de la procédure de permis pour l'allongement de la piste à l'aéroport de Charleroi, qualifié par l'opposition MR d'exemple de "mauvaise gestion", Philippe Henry rappelle qu'il y a eu un changement de gouvernement. "Il y a une décision clairement assumée de la nouvelle majorité en juillet qui dit qu'il doit y avoir un allongement de la piste mais mesuré, raisonnable aussi en termes budgétaires, qui a donc été défini à 2950 mètres et non plus 3200. Et donc c'est la raison pour laquelle on ne pouvait pas ratifier la demande qui arrivait maintenant portant sur 3200 mètres". Il n'y voit donc aucune mauvaise gestion.

(T. Nagant)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK