Philippe Close (PS) : "Il faut qu'ils arrangent leur schizophrénie, au sp.a!"

Alors qu'on commémore les 60 ans de l'Expo 58 à Bruxelles, le bourgmestre de Bruxelles Philippe Close (PS) explique sur La Première que "Bruxelles a eu ce mal incroyable d'être une capitale mal-aimée de son pays. Aujourd'hui Bruxelles est enfin refinancée par la 6ème réforme de l'Etat, et on peut enfin investir dans cette capitale".

A propos du "piétonnier", Philippe Close précise qu'aujourd'hui "plus de 50% du projet est réalisé. Si vous avez un projet de ville, vous devez pouvoir accepter les critiques, même dures. Mais vous devez pouvoir aussi avancer".

Concernant le projet Neo, qui doit occuper le plateau du Heysel, Philippe Close insiste sur le fait que "l'ensemble des partis politiques bruxellois ont validé ce projet. On a fait un nombre incroyable de réunion avec les habitants, on a aussi fédéré le monde du privé et on va créer une mixité inclusive: du logement, de l'équipement, des espaces verts, du commerce. Il y aura 3500 emplois sur le plateau du Heysel. C'est le plus gros chantier des prochaines années à Bruxelles. Je ne vais pas tuer le centre-ville. Pour réussir, les villes doivent montrer qu'elles ont plusieurs centres" selon lui.

La "schizophrénie" du sp.a

A propos de la saga du stade national, Philippe Close estime que "la Ville a fait son boulot. Maintenant il y a d'autres niveaux de pouvoir qui doivent prendre le relais".

Pour le scrutin communal d'octobre, le sp.a a décidé de ne pas former de liste commune avec le Parti socialiste, "Pascal Smet ne sera pas sur la liste du PS. Par contre il y aura des néerlandophones progressistes sur notre liste. Comme bourgmestre d'une capitale bilingue, voire multilingue, je crois qu'il est normal d'avoir des néerlandophones. Ce qui est spécial dans le cas du sp.a, et qu'il doit clarifier, c'est que, alors qu'il déclare ça (qu'il ne veut pas faire liste commune avec le PS, ndlr) sur la Ville, par contre dans les 18 autres communes ils supplient d'être sur la liste du PS. Il faut peut-être qu'ils arrangent leur schizophrénie, au sp.a!"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK