Philippe Close: "Le score du PS bruxellois déjoue tous les pronostics"

Philippe Close est officiellement bourgmestre de Bruxelles. On le sentait très ému ce matin, "surpris" de son propre score personnel. Surpris aussi des résultats de son parti? Le PS reste le premier parti à Bruxelles. Après les "affaires", "personne ne l'avait prédit", a-t-il déclaré.

Sur son score personnel

En nombre de voix de préférence, Philippe Close a fait mieux que Freddy Thielemans : "Je ne réalise pas encore. Mais cela signifie d'immenses responsabilités vis-à-vis des Bruxellois."

Sur le score du PS bruxellois

À la ville de Bruxelles, le PS reste de loin le premier parti avec 17 sièges: "on fait mieux qu'en 2012" malgré les récentes affaires liées au Samusocial. "On a prouvé que l'on était capable d'éthique (...) Les élus doivent s'appliquer les règles de bonne gouvernance et nos efforts en la matière paient."

En Région bruxelloise, "le PS est le premier parti""Cela déjoue tous les pronostics depuis des mois", se réjouit Philippe Close saluant un PS "qui a pu se renouveler" et citant l'arrivée d'Ahmed Laaouej au mayorat à Koekelberg.

Sur le mariage avec Ecolo à la Ville de Bruxelles

Philippe Close a scellé un accord de majorité avec Ecolo, qui est arrivé deuxième parti de Bruxelles-ville avec 9 sièges: "C'est le choix de l'électeur. On tient compte des Bruxellois qui ont fait d'Ecolo le deuxième parti de Bruxelles."

Sur l'éjection du MR de la majorité à Bruxelles

"Je n'éjecte pas", affirme l'élu socialiste, qui assène respecter le choix de l'électeur qui a fait reculer le MR à Bruxelles de 12 à 7 sièges.

Un véritable coup de semonce frappe les libéraux bruxellois. Philippe Close a sa petite analyse sur la question: "J'ai été surpris par la campagne d'Alain Courtois, avec un discours très à droite qui, apparemment, ne plait pas aux électeurs bruxellois. Il y a une maturité au sein de la population. Bruxelles est la capitale la plus cosmopolite au monde et les gens y veulent de la solidarité." 

Sur les bons résultats du PTB en Wallonie et à Bruxelles

"Faut voir ce qu'ils en font". Pourquoi ne pas leur avoir tendu la main à Bruxelles-ville, malgré une percée significative du PTB? Parce que les coalitions ne sont pas "des lasagnes", a répondu Philippe Close.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK