La livraison des vaccins Pfizer retardée en Belgique : quelles conséquences sur la stratégie de vaccination ?

Pfizer ne pourra fournir à la Belgique que la moitié des vaccins attendus début janvier
Pfizer ne pourra fournir à la Belgique que la moitié des vaccins attendus début janvier - © ANGELA WEISS - AFP

La Belgique recevra au début du mois de janvier non pas 600.000 mais 300.000 vaccins Pfizer, a déclaré samedi l'Agence fédérale des médicaments dans Het Nieuwsblad, la Gazet van Antwerpen et le Belang van Limburg. Cela signifie que dans une première phase, seuls 150.000 résidents de maisons de repos peuvent être vaccinés, au lieu des 300.000 prévus, car deux doses par personne sont nécessaires.

La cause de ce retard est due à des problèmes de production au niveau mondial chez le fabricant de médicaments Pfizer. La société a souligné vendredi que malgré un démarrage plus lent, elle prévoit toujours de produire quelque 1,3 milliard de doses d'ici la fin 2021.

Le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke a également déclaré que l'arriéré pourrait être en grande partie résorbé d'ici février. Il a souligné que l'ensemble de l'Europe devra faire face à ce problème. "Selon les promesses de la firme, ce retard sera rattrapé en grande partie – mais pas entièrement – dans le courant du mois de février".

"Nous mettons tout en œuvre avec nos collègues des Régions et des Communautés pour être prêts dès le 5 janvier si nous avons bien reçu les vaccins. Les informations communiquées par Pfizer ne nous empêcheront pas de démarrer la phase 1a de notre plan de vaccination début janvier comme prévu", a fait savoir une porte-parole de Frank Vandenbroucke.

Pfizer rassure

Le géant américain, qui possède une unité de production à Puurs, près d'Anvers, tient toutefois à rassurer. Pfizer s'explique: "l'élargissement de la chaîne d'approvisionnement en matières premières a pris plus de temps que prévu. Ce qui a également eu un impact, c'est que le résultat des essais cliniques ont été légèrement plus tardifs que prévu initialement, de sorte que nous avons dû nous concentrer davantage sur la production pour ces essais".

Il est vrai qu'une telle opération au niveau mondial est inédite et pose des problèmes de logistique. Les quantités de vaccins prévues seront bel et bien produites en Belgique, indique Pfizer, cela n'affectera pas la date de début de la campagne de vaccination. Même s’il est possible que son implémentation soit un peu plus lente dans un premier temps, la mise en œuvre de la stratégie de vaccination telle qu'elle se présente actuellement pourra donc commencer au début du mois de janvier comme prévu.

Il faut enfin rappeler que si des vaccinations ont commencé en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne, on attend toujours l'agrément de l'Agence Européenne des Médicaments (AEM) pour le vaccin Pfizer.

D'autres vaccins disponibles

Interrogé par la RTBF, le docteur Yvon Englert qui coordonne la future campagne de vaccination, estime qu'il sera possible de rattraper en février le retard éventuel de janvier. Il fait également savoir qu'à ce moment, la Belgique devrait également disposer des vaccins élaborés par les laboratoires Moderna d'abord et Astra-Zeneca ensuite.


►►► À lire aussi : Effets secondaires, immunité, développement… voici les réponses aux questions que vous vous posez sur le vaccin anti-Covid


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK