Peut-on "dépolitiser" l'administration ?

La présence importante du PS dans l'administration francophone serait-elle un obstacle à une majorité MR-CDH ?
La présence importante du PS dans l'administration francophone serait-elle un obstacle à une majorité MR-CDH ? - © Tous droits réservés

Certains parlent d’un "Etat PS". C’est la conséquence de la longévité des socialistes au pouvoir. Depuis les années 80, le parti a installé de nombreux cadres issus de ses rangs dans les administrations et organismes d’intérêt public.

Bien entendu, les règles de d’attribution des postes ont évolué. Pour les plus hautes fonctions, il y a des tests, des critères d’évaluation et les mandats ne sont plus illimités. Il est vrai également que les autres partis ont eux aussi placé leurs pions. Le CDH qui a souvent partagé le pouvoir avec le PS, est également très présent dans la fonction publique régionale.

C’est à la Fédération Wallonie-Bruxelles, que l’image est la plus saisissante. Selon les estimations du Groupe d’étude et de réforme de la fonction administrative, le PS occuperait 69% des fonctions à haute responsabilité et le CDH 24%.  

Si demain, le PS était rejeté dans l’opposition, les nouveaux ministres wallons ou bruxellois devraient composer avec une administration francophone qui pourrait s'avérer méfiante, voire peu coopérative. 

Donnez-nous vos solutions

On attend vos réactions :

  • Par téléphone : au 02/737.37.07
  • Sur Facebook 
  • Sur Twitter avec le #Débats1
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK