Peste porcine: des battues organisées pour contrer la propagation

Pour contrer la propagation du virus de la peste porcine, dès ce week-end des battues de sangliers sont organisées à l'ouest de la zone infectée, du côté de Meix-devant-Virton et Gérouville. Objectif, tuer un maximum de bêtes. Une intensification de la chasse encouragée par les autorités wallonnes. Reste à s'accorder entre chasseurs, des questions de sécurité doivent être prises en compte à en croire Christian Schöler, l'échevin aux eaux et forêts de Florenville: "si deux chasses voisines chassent en même temps c'est toujours dangereux d'être sur la même ligne."

Un élu qui se réjouit de la décision de prolonger la période de chasse: "il va y avoir 3 jours de battues supplémentaires sur janvier et février, ça va permettre d'éliminer beaucoup de gibiers."

Autre solution envisager pour mettre un terme à la propagation de la peste porcine africaine dans la forêt gaumaise, un peu plus de 3 mois après son irruption, la mise en place de pièges. Une réunion est programmée mardi soir, elle réunira les chasseurs et le département Nature et Forêts, objectif, définir les besoins logistiques pour une mise en application prochaine du dispositif sur le territoire. En parallèle, une nouvelle clôture de 15 kilomètres va être implantée entre Virton et Florenville afin de protéger la frontière française.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK