Perquisitions chez Dominique Leroy, la PDG de Proximus: que cherche la justice?

Perquisitions chez Proximus chez Dominique Leroy, la PDG de Proximus
Perquisitions chez Proximus chez Dominique Leroy, la PDG de Proximus - © JASPER JACOBS - BELGA

Le parquet de Bruxelles confirme que "plusieurs perquisitions ont eu lieu aujourd'hui dans le cadre d'une enquête judiciaire sur Dominique Leroy".

Stéphanie Lagasse, porte-parole du parquet de Bruxelles, se déclare dans l'impossibilité de commenter le contenu de l'enquête judiciaire ou si Dominique Leroy a également été interrogée. Elle confirme cependant que la femme à la tête de Proximus fait l'objet d'une enquête judiciaire et que, dans ce contexte, des perquisitions ont été effectuées en divers endroits ce jeudi matin, à son domicile et à son bureau.

Il y a deux semaines, Dominique Leroy a annoncé son passage à la société de télécommunications néerlandaise KPN. Un mois avant l'annonce, Dominique Leroy a vendu des actions Proximus pour 285.342,40 euros.


>>> Lire aussi: Dominique Leroy quitte Proximus pour devenir CEO de l'opérateur néerlandais KPN


La FSMA, l'organisme de surveillance des marchés boursiers, y enquête sur une procédure standard. Il confirme à la RTBF qu'une analyse est ouverte de leur côté depuis une bonne semaine et qui continue en parallèle de l'instruction judiciaire. Ils n'ont donc pas transmis le dossier au parquet, leur travail continue. Il s'agit de deux procédures distinctes, l'une sur le plan du droit administratif, l'autre judiciaire.

KPN prend note et Leroy confirme

KPN "prend note des informations" sur les perquisitions menées chez la CEO en partance de Proximus Dominique Leroy. On ignore s'il y a eu des enquêteurs présents chez son futur employeur KPN. "De manière générale, nous pouvons dire que si on nous le demande, nous coopérerons dans les enquêtes des différentes autorités", c'est la seule chose que la porte-parole de l'entreprise KPN a bien voulu dire.

Plusieurs sources confirment que des perquisitions ont été menées dans le cadre d'un dossier de délit d'initié.

La CEO de Proximus en partance Dominique Leroy a confirmé jeudi soir, à l'agence Belga, que des perquisitions ont été menées à son domicile et dans son bureau de Proximus dans le cadre de la vente d'actions de l'entreprise : "Je confirme qu'aujourd'hui, à la demande de la justice bruxelloise, une perquisition a eu lieu à mon domicile et à mon bureau."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK